Le Conseil des Etats ne veut pas de « No Billag »

Le Conseil des Etats a balayé mercredi l’initiative qui demande la suppression de toute redevance en faveur des radios et TV publiques et privées. Pour garantir un service public de qualité, tous les partis souhaitent garder la taxe d’environ 400 francs que les ménages paient. Les sénateurs n’ont pas mâché leurs mots pour dénoncer ce texte. « Supprimer la redevance, c’est faire la part belle aux géants des médias, à des groupes étrangers et leur laisser une marge de manœuvre totale pour dicter leurs règles. Ils fixeront les tarifs, les horaires, et je peux vous garantir que la culture ou la politique ne passeront pas à 20 heures » a déclaré Claude Hêche à la tribune (l’entier de son intervention est à lire ici: N0 Billag intervention du 8 mars 2017)

Le dossier retourne maintenant au Conseil national.

Delémont, le 9 mars 2017 / pch

Tweet about this on TwitterShare on Facebook2