La fracture numérique branche-t-elle vraiment notre Gouvernement?

Le député socialiste Nicolas Maître est monté à la tribune mercredi pour demander des précisions sur l’accès au haut-débit dans notre canton.

« Force est de constater que depuis ma dernière question à cette tribune, en avril 2016 à ce sujet, aucune proposition probante du Canton n’a été confirmée. Le ton employé du ministre de tutelle dans sa réponse se voulait rassurant. Pourtant depuis, aucune trace d’accompagnement dans une mutualisation de solutions applicables à l’ensemble du territoire jurassien n’a été proposée. Seul un état des lieux a été présenté sous la forme d’un inventaire des initiatives communales. Cependant la mise sur pied d’une table ronde entre le Canton et les communes concernées par cette problématique permettrait d’y voir un peu plus clair. Et ainsi d’avoir plus de poids vis-à-vis de prestataires et fournisseurs d’accès qui n’ont que faire des préoccupations de nos régions périphériques quant à l’accès au haut-débit. Pour rappel, une des premières initiatives pourrait être la« réactivation » du Copil créé en 2010, suite à une motion.

Gageons également que cette forme d’inertie cantonale n’affecte pas davantage l’attractivité des petites communes qui pensent légitimement que le déploiement sans conditions du haut-débit sur le territoire cantonal augmentera leur chance de se développer, au même titre que les grands centres urbains !

Ma question :

  • En regard à son programme de législature, le Gouvernement pense-t-il se satisfaire des initiatives communales pour se prévaloir d’avoir tenu ses promesses à ce sujet ?

Je remercie le Gouvernement de sa réponse.  »

Delémont, le 22 juin 2017 / pch

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0