Eviter la détention des enfants migrants

Le Conseil national est réuni en session spéciale du 3 au 5 mai. Le conseiller national Pierre-Alain Fridez est intervenu une nouvelle fois sur la détention des enfants migrants en défendant une motion qui demande d’éviter ces pratiques. La Conseillère fédérale Karine Keller-Sutter a donné d’excellentes nouvelles: en 2020, seuls 4 enfants ont été détenus dans notre pays. Pierre-Alain Fridez a déposé trois interventions en quatre ans sur ce sujet, des interventions qui ont porté leurs fruits. Le conseiller national a finalement retiré sa motion, car sur ce sujet la majorité de droite du parlement est peu ouverte et un refus de la motion aurait pu donner un mauvais message pour la suite de ce dossier.

L’intervention de Pierre-Alain Fridez à revoir ci-dessous.

Elucider des crimes graves grâce à l’ADN? Des risques pas anodins…

Le Conseil national a également débattu de la loi sur le profil ADN. Des critères éthiques et précis sont nécessaires, selon le PS, pour utiliser le phénotypage. Au vote final, la loi a été adoptée par 125 voix contre 54 et 12 abstentions. Le dossier passe maintenant au Conseil des Etats.

“Au moment où l’on parle d’analyse de l’ADN, il est impératif de garder à l’esprit l’importance d’opter pour des mesures proportionnées et respectueuses de la sphère privée, car dès que l’on perle d’ADN on touche à ce qui est l’essence même des caractéristiques de chaque individu. Toutes les réflexions menées sur ce sujet doivent vraiment être empruntes de respect, d’une éthique irréprochable et d’une volonté claire de protéger autant que faire ce peu la sphère privée.”. L’entier de l’intervention de Pierre-Alain Fridez à revoir ci-dessous.

Delémont, le 5 mai 2021 / pch