Relations extérieures du canton du Jura: oser tout et n’importe quoi?

Le député socialiste Loïc Dobler a déposé vendredi une question écrite au Parlement jurassien suite à la rencontre du Président du Gouvernement jurassien avec Theo Francken, Secrétaire d’État belge à l’Asile et à la Migration, membre du parti nationaliste N-VA (Nouvelle Alliance Flamande).

Cette rencontre paraît à la fois incongrue, de mauvais goût et inutile pour l’Etat jurassien. Elle interpelle grandement quant à la communication sur les réseaux sociaux de la part de membres du Gouvernement jurassien. Enfin, elle questionne quant à la limite à ne pas franchir en matière de réseautage.

La question écrite est à lire ici

Delémont, le 22 juin 2018 / pch

Reflets du Parlement – séance du 20 juin 2018

Le Parlement était réuni en plénum mercredi 20 juin pour la dernière séance avant les vacances.

Mélanie Brulhart remplace Jean Bourquard à la Commission de gestion et des finances. Katia Lehmann devient suppléante.

A l’heure des questions orales, Katia Lehmann a demandé si la puériculture jurassienne était en péril. La députée de Fontenais s’est inquiétée de l’avenir de l’association qui est financée principalement par les subventions du canton. Elle a demandé au Gouvernement s’il pouvait confirmer qu’il fera le nécessaire pour assurer la pérennité de cette institution qui assure des prestations importantes pour les familles jurassiennes. 

QO-Puériculture- KL

Pierre-André Comte a dénoncé certaines rumeurs qui affirment que Moutier ne rejoindra le Jura qu’en 2023 voire 2024. Il a demandé au Gouvernement ce qu’il allait mettre en oeuvre pour respecter son engagement envers les Prévôtois-e-s.

Nicolas Girard s’est lui inquiété pour les faons: il a demandé si des opérations de sauvetage, notamment avec des drones, était envisagées dans le Jura.

_________________________________________________________________________________________

Le Parlement jurassien a accepté les comptes 2017 de l’Etat jurassien qui bouclent sur un déficit de 5.4 millions. Mélanie Brulhart est montée à la tribune pour demander notamment davantage d’investissements. 

COMPTES 2017 MB GPS

Bouger au grand air… Un postulat sur l’éducation physique et sportive a été déposé: Katia Lehmann demande au Gouvernement si les leçons de gymnastique pourraient se faire davantage en extérieur. 

sport scolaire postulat KL

Les questions écrites déposées lors de la séance du Parlement: 

Sources: www.rfj.ch et www.lqj.ch 

Delémont, le 20 juin 2018 / pch 

Sortir de la spirale infernale des dettes

Claude Hêche, sur la base de conseils de spécialistes dans le domaine, a déposé cette semaine trois interventions à Berne pour améliorer les procédures de désendettement des particuliers. Par le biais d’une motion signée par 13 de ses collègues (Motion désendettement), le Conseiller aux Etats demande au Conseil fédéral de proposer une modification de la loi fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite pour permettre la réinsertion économique des personnes sans possibilités concrètes de désendettement. Ces personnes sont condamnées à une vie au minimum vital de saisie: en cas de saisie de son salaire, la personne endettée a le droit de conserver les moyens financiers qui correspondent au minimum vital nécessaire à son entretien et à celui de sa famille. Elles se retrouvent aujourd’hui exclues du système économique: exclusion sociale, impossibilité de financer les formations des enfants, difficultés pour se loger, pour retrouver du travail,… Le surendettement agit comme facteur aggravant et générateur de pauvreté. Il est donc essentiel d’agir pour réformer le système actuel pour offrir à ces personnes la perspective d’un avenir sans dettes.

Au travers d’une initiative parlementaire signée par 9 de ses collègues (Initiative parlementaire désendettement), Claude Hêche souhaite une modification de l’article 336 de la loi fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite pour permettre une meilleure coordination et une amélioration des procédures de désendettement des particuliers.

Enfin, il a déposé une interpellation (Interpellation désendettement): « réalité statistique des particuliers en Suisse. Quelle valorisation des données existantes? »

Delémont, le 15 juin 2018 / pch

Egalité, primes maladie, … les réponses du Gouvernement aux député-e-s socialistes

Le groupe parlementaire socialiste a déposé toute une série d’interpellations lors des dernières séances du Parlement. Le Gouvernement a déjà répondu à plusieurs questions écrites, vous trouverez tous les détails ci-dessous.

Représentation féminine: quel bilan dans les mandats étatiques? QE représentation féminine

Loïc Dobler voulait savoir si l’Etat se rapprochait de la parité entre femmes et hommes dans les instances dans lesquelles il a une influence. La réponse du Gouvernement est détaillée sur le site d’RFJ: https://www.rfj.ch/rfj/Actualite/Region/20180605-Mandats-de-l-Etat-jurassien-femmes-pas-assez-representees.html

La réponse du Gouvernement: QE_2997—Reponse-du-Gouvernement

Relations canton-communes: du concret s’il vous plaît! Question écrite relations canton communes

Le groupe socialiste souhaitait savoir quand le Gouvernement allait présenter les conclusions des travaux sur la répartition des charges entre les communes et le canton.

La réponse du Gouvernement: QE_2994—Reponse-du-Gouvernement

Véhicules diesel: quelles pratiques pour l’Etat jurassien? QE véhicules Diesel

Nicolas Girard s’inquiètait des conséquences de la pollution des véhicules qui roulent au diesel. Il demandait notamment au Gouvernement s’il avait l’intention de faire une campagne de prévention et d’information auprès des automobilistes jurassiens.

La réponse du Gouvernement: QE_2995—Reponse-du-Gouvernement

Classe de pré-apprentissage pour réfugiés: quel bilan? QE classe préappr

L’AJAM, l’Association jurassienne des migrants, mandate Avenir Formation pour mettre en place une structure de formation dans le but que les jeunes migrants puissent suivre une formation professionnelle – une année de pré-apprentissage. Mélanie Brülhart Nusbaumer a demandé au Gouvernement de dresser un premier bilan de fonctionnement.

La réponse du Gouvernement: QE_2996—Reponse-du-Gouvernement

 

Emploi frontalier: non soumis aux crises économiques? QE emploi frontalier

Loïc Dobler voulait savoir quelle analyse le Gouvernement portait quand à l’évolution de l’emploi frontalier et comment il expliquait que malgré les hausses parfois importantes du chômage sur le territoire jurassien, le nombre de frontaliers continue d’augmenter depuis 2010.

La réponse du Gouvernement: QE_2998—Reponse-du-Gouvernement

Décision de taxation fiscale: sur quoi se fonde-t-elle en l’absente de base légale précise? QEdécision taxation fiscale

Katia Lehmann demandait au Gouvernement des précisions sur un cas de particulier de parents divorcés.

La réponse du Gouvernement: QE_2999—Reponse-du-Gouvernement

Lutte contre les nuisances du bruit routier: quelles réalisations? QE lutte bruit routier

Ami Lièvre s’inquiètait des nuisances sonores provoquées par la circulation. Il demandait au Gouvernement de faire un point de situation sur l’état d’avancement du programme d’assainissement des routes jurassiennes.

La réponse du Gouvernement: QE_3002—Reponse-du-Gouvernement

Utilisation des véhicules dans le Jura, tout roule? QE utilsation véhicules

Nicolas Girard voulait savoir quelle était la politique cantonale en matière d’acquisition et de remplacement du parc automobiles des différents services de l’administration cantonale.

La réponse du Gouvernement: QE_3003—Reponse-du-Gouvernement

Projet fiscal 17: quid de la situation dans le Jura? QE projet fiscal 17

Projet fiscal 17 ou PF17: derrière ce nom un peu barbare se cache le nouveau projet de la Confédération pour l’imposition des entreprises, suite au rejet de la réforme des entreprises III (RIE III). Loïc Dobler a demandé au Gouvernement de donner des détails en vue de PF 17: quel sera, par exemple, le taux d’imposition que le Jura souhaite appliquer aux entreprises.

La réponse du Gouvernement: QE_3004—Reponse-du-Gouvernement

Delémont, le 14 juin 2018 / pch

Initiative pour l’autodétermination: la porte ouverte à la dénonciation de la Convention européenne des Droits de l’homme

Cette initiative  » le droit suisse au lieu de juges étrangers » déposée par l’UDC, vise à placer la Constitution suisse au-dessus du droit international. Ce que le peuple suisse décide devrait primer sur toute autre considération juridique. Un texte fort heureusement tempéré, à son article 5 alinéa 4, par sa référence et sa reconnaissance des règles impératives du droit international. Encore heureux. Ces règles correspondent à ce que d’aucuns appellent la « Jus cogens » soit en latin le droit contraignant. Elles sont claires et fondamentales : l’interdiction du génocide, l’interdiction de la torture, la reconnaissance des principes fondamentaux du droit international humanitaire dans le cadre du droit de la guerre ou encore l’interdiction de refouler un étranger dans un Etat où sa vie et son intégrité physique pourraient être menacés (principe de non refoulement).

L’entier la tribune de Pierre-Alain Fridez à lire ici: Tribune initiative pour l’autodétermination

Delémont, le 14 juin 2018 /pch

Une adaptation en douceur de notre législation sur les armes

Suite aux attentats terroristes qui ont frappé de grandes villes européennes depuis plusieurs années, la commission européenne a proposé une modification de la directive de l’Union européenne sur les armes en révisant sa classification. Cela concerne en particulier les armes à feu automatiques transformées en armes à feu semi-automatiques, une adaptation qui touche l’arme d’ordonnance remise en propriété aux militaires suisses à la fin de leurs obligations militaires. Cette directive a été formellement adoptée par le Conseil et le Parlement européen le 17 mai 2017. En signant à l’époque l’accord d’association de Schengen, la Suisse s’était engagée envers l’Union européenne à reprendre tous les développements de l’acquis de Schengen. C’est le cas avec cette directive et la Suisse a deux ans depuis mai 2017 pour modifier en conséquence sa législation sur les armes.

L’entier de la tribune de Pierre-Alain Fridez à découvrir ici: Tribune Directives sur les armes_2

Delémont, le 14 juin 2018 /pch

 

 

Un signal fort pour la ligne ferroviaire Bâle – Bienne

Le Conseil des Etats a accepté jeudi matin par 30 voix contre 12 le postulat de Claude Hêche: « Aménager la ligne ferroviaire Bâle – Bienne via Laufon et Delémont pour les trains à deux étages ». Le Conseil fédéral devra, dans les meilleurs délais, adapter les tunnels sur cet axe. C’est une reconnaissance importante pour notre région. 

Pour rappel, les CFF avaient annoncé en 2007 vouloir investir plus de 620 millions pour l’entretien des tunnels, dont la moitié pour les adapter aux trains à deux étages. Dans la liste des ouvrages concernés figurait la mise au gabarit de plusieurs petits tunnels sur la ligne Bâle – Laufon – Delémont – Bienne avec un délai jusqu’à la fin 2016. Un nouveau calendrier – avec un délai à 2030 – a été fixé par le Conseil fédéral. « Ce calendrier n’est pas acceptable et doit donc être revu » a expliqué Claude Hêche jeudi matin lors des débats au Conseil des Etats. Soutenu notamment par son collègue de Bâle campagne Claude Janiak, le sénateur jurassien a rappelé l’importance pour notre région d’avoir des lignes ferroviaires adaptées aux trains à deux étages. « Compte tenu de l’importance que revêt cette ligne pour l’attractivité des régions traversées, j’estime que l’adaptation du gabarit des tunnels est à réaliser rapidement» a détaillé Claude Hêche. Cette décision constitue un signal très fort pour notre région. 

Delémont, le jeudi 14 juin 2018 / pch

Mathilde Crevoisier siègera au comité directeur des femmes socialistes suisses

Notre camarade de Porrentruy, Mathilde Crevoisier Crelier, a été élue le 2 juin au comité directeur des femmes socialistes suisses qui étaient réunies en assemblée à Berne. L’ancienne présidente du Conseil de ville de Porrentruy et actuelle présidente du PSP entend représenter et défendre la voix des femmes socialistes jurassiennes mais également toutes les voix féministes dans les dossiers en cours. C’est aussi l’occasion pour le Jura d’être plus visible.

« Si je suis candidate aujourd’hui, c’est d’abord parce que les questions d’égalité nourrissent mes convictions et mes combats politiques. Quoiqu’on en dise, l’égalité entre femmes et hommes est encore loin d’être acquise dans bien des domaines, comme en témoigne le parcours difficile de la loi sur l’égalité aux Chambres fédérales. Et en politique comme ailleurs, les femmes doivent se mobiliser et surtout s’unir pour faire entendre leur voix » a déclaré Mathilde lors de son discours.

« Accéder au comité directeur des Femmes* socialistes suisses, c’est aussi participer aux réflexions nationales sur les élections fédérales 2019. J’espère que mon engagement apportera aux femmes socialistes jurassiennes des arguments et des outils qui contribueront à former et à porter leur position dans ce dossier. » a-t-elle ajouté.

Vous trouverez aussi ci-dessous le communiqué de presse des femmes socialistes suisses suite à l’assemblée de samedi.

Delémont, le 5 juin 2018 / pch

 

Communiqué aux médias des Femmes* socialistes suisses du 2 juin 2018
Les Femmes* socialistes suisses appellent à une promotion accrue des femmes en politique

Aujourd’hui, à l’occasion de leur Assemblée générale (AG), les Femmes* socialistes suisses se sont penchées sur les stratégies de promotion des femmes en politique. Elles souhaitent que le PS se présente aux élections fédérales de 2019 avec des candidatures féminines fortes, afin de maintenir le pourcentage élevé de femmes au Conseil national et d’augmenter la proportion de celles-ci au Conseil des États. Dans cet objectif, les Femmes* socialistes suisses ont adopté une série de requêtes – exprimant leurs revendications – adressées à l’Assemblée des délégué-e-s du PS Suisse.

Nombreuses femmes de tous les cantons qui ont participé à l’AG organisée aujourd’hui à Berne ont examiné et élaboré en commun des stratégies propres à renforcer la présence des femmes en politique. Les discussions ont porté notamment sur l’instrument dit des « listes de femmes ». À la suite d’une intervention du politologue Werner Seitz, les participantes ont débattu de la possibilité de transposer dans d’autres cantons l’instrument des listes séparées pour les femmes et les hommes, mis en œuvre avec succès dans le canton de Berne. Nicole Baur, cheffe du bureau de l’égalité neuchâtelois a présenté les résultat d’une étude neuchâteloise sur les femmes en politique.

Par diverses requêtes adressées au PS Suisse, les Femmes* socialistes suisses demandent à leur parti de se concentrer encore davantage sur la représentation paritaire des sexes en politique. En plus de listes équilibrées pour le Conseil national, elles veulent que 50% de toutes les candidatures au Conseil des États soient féminines. Elles demandent également que 5% du budget de la campagne électorale nationale soit utilisé spécifiquement pour soutenir les femmes.

Le début de l’AG a vu la reconduction de la présidence et l’élection de trois nouvelles femmes membres au Comité directeur. Barbara Keller est la nouvelle représentante de la Jeunesse socialiste suisse au sein de celui-ci. Avec l’arrivée de Marilena Corti et de Mathilde Crevoisier, le Comité directeur est – après les démissions d’Andrea Blättler, d’Arzu Güngör et de Magdalena Padalski – de nouveau au complet. Cette assemblée générale a par ailleurs été marquée par l’élection de la nouvelle secrétaire centrale des Femmes* socialistes suisses, Gina La Matina.

Autres communiqués des Femmes* socialistes suisses

Femmes* socialistes suisses
Theaterplatz 4
CH – 3011 Berne
T 031 329 69 90
F 031 329 69 70
psfemmes@pssuisse.ch
www.ps-femmes.ch© Femmes* socialistes suisses 2018

Le Conseil des Etats fait un pas supplémentaire pour défendre un réseau postal de qualité

L’initiative cantonale jurassienne sur les offices de poste a été soutenue lundi par le Conseil des Etats contre l’avis de la majorité de sa commission. Les arguments du rapporteur de la minorité, le conseiller aux Etats socialiste jurassien Claude Hêche, ont fait mouche. Les sénateurs ont donné suite au texte jurassien pour la défense du réseau postal par 23 voix contre 14 et une abstention. Le Parti socialiste jurassien salue cette décision en faveur d’un service public de qualité sur tout le territoire suisse. 

Le communiqué de presse du PSJ à lire ici: 20180519 communiqué PSJ initiative poste CE pour site

Delémont, le 29 mai 2019 / pch

Photovoltaïque, tracteur pulling, protection des données… reflets du Parlement

Le Parlement était réuni en plénum ce mercredi 23 mai. Les député-e-s ont enterré l’idée d’une commission d’enquête parlementaire dirigée contre les autorités judiciaires cantonales suite à l’affaire Queloz. Comme l’a relevé Fabrice Macquat à la tribune, le groupe socialiste au Parlement « considère qu’il n’y a pas eu de dysfonctionnement dans les relations entre le Tribunal cantonal et le Parlement ayant créé des difficultés dans l’activité de celui-ci. Preuve en est la décision du Parlement refusant de lever l’immunité des juges et des motifs à l’appui de cette décision ». « Il est grand temps de passer à autre chose » a déclaré le député de Courroux, suivi par la majorité du plénum.

A l’heure des questions orales, Rosalie Beuret Siess a questionné le Gouvernement sur l’utilisation de What’s app à l’école: la messagerie instantanée a relevé l’âge minimal d’utilisation à 16 ans et la députée de Porrentruy se demandait quelles directives étaient en vigueur à l’école jurassienne. Les enseignant-e-s utilisent parfois What’s app pour donner des devoirs par exemple. QO_whatsApp

Plusieurs motions ont été déposées:

Ains que des questions écrites: 

Delémont, le 25 mai 2018 / pch