30 janvier 2019: reflets du Parlement

Suite à chaque séance plénière du Parlement jurassien, nous vous proposons un compte-rendu des différents interventions de nos député-e-s.

Notre camarade de Saignelégier Dominique Froidevaux a été accueillie en tant que députée-suppléante. Elle succède à Jean-Daniel Ecoeur qui a repris la place de Jean Bourquard comme titulaire. Un grand bravo et un grand merci pour votre engagement!

A l’heure des questions orales, Rosalie Beuret a demandé qu’il n’y ait pas d’examen dans les écoles du canton le 14 juin – date de la grève pour l’égalité, pour que les élèves mais aussi les enseignant-e-s puissent y prendre part.  QO-14juin

Motions:

Les employé-e-s de la République et Canton du Jura doivent pouvoir participer à la grève des femmes prévue le 14 juin 2019. Au travers d’une motion urgente, Rosalie Beuret demande qu’un message politique fort soit donné. Motion_14juinok

Josiane Daepp demande la création d’une allocation pour les proches-aidants: Proches-aidants – Motion. Toutes les infos ici: https://www.rfj.ch/rfj/Actualite/Region/20190201-Un-engagement-pour-la-societe-qui-devrait-etre-valorise.html

Jämes Frein demande par une motion que l’allocation de formation de 300.- par mois aux personnes en formation soit adaptée aux jeunes qui n’ont pas encore 16 ans révolus. Motion allocations formation

Postulats:

Loïc Dobler s’interroge sur la nécessité de lancer une réflexion sur le patrimoine immobilier de l’Etat en Ville de Delémont. Par un postulat, il demande au Gouvernement d’étudier les différents scénario possibles pour la future organisation des Départements et Services en ville de Delémont. 20190130_postulat_Administration

Jämes Frein a déposé un postulat sur les bornes de recharge pour les voitures électriques. Il est en effet difficile de trouver des endroits pour recharger sa voiture. Il demande s’il est possible de créer des stations de recharge dites « light ». Détails ici: Postulat bornes électriques

Interpellations:

Nicolas Maître a déposé une interpellation sur les difficultés que rencontre la ligne de train Bienne-Belfort depuis sa réouverture (seules 200 personnes empruntent la ligne quotidiennement contre 1500 espérées). Un nouveau projet Interreg a été présenté récemment pour promouvoir la mobilité durable transfrontalière; quatre axes sont mis en avant dans le projet et Nicolas Maître déplore le fait que ni le transport scolaire ni le flux de travailleurs frontaliers ne sont pris en compte. Il souhaite que l’accent soit mis sur ces deux axes. Interpellation_BienBel nouvelle – Interligne TGV Bienne-Belfort_20190130

Questions écrites:

Un des gros dossiers politiques de l’année sera sans conteste la renégociation de l’accord-cadre avec l’Union européenne. La consultation a été ouverte mi-janvier par le Conseil fédéral qui mise sur des rencontres interactives entre une délégation du Gouvernement et les principaux acteurs suisses. Le Gouvernement jurassien sera consulté sur cet accord important et le député Loïc Dobler veut savoir quelle sera la position défendue par le canton. Le Jura est concerné de très près par les relations entre la Suisse et l’UE (frontière avec la France et échanges – notamment le travail frontalier). 20190130_QE_UE

Existe-t-il un risque que l’exploitation des routes nationales soit externalisée? Le Conseil fédéral a entamé l’année passée des réflexions sur toute une série de réformes structurelles dans l’administration fédérale. Parmi elle, la possibilité d’externaliser certaines tâches du domaine des routes nationales. Jämes Frein demande au Gouvernement jurassien, via une question écrite, s’il a connaissance de ces réflexions et quelles seraient les conséquences pour le Jura d’une externalisation. QE externalisation routes nationales

Jämes Frein interroge lui le Gouvernement sur la délocalisation d’une partie du service informatique de la Loterie romande en Pologne. Il demande notamment pourquoi les prises de positions de différents parlements cantonaux (dont le Jura) n’ont pas été prises en compte. QE loterie romande

Dans une question écrite, Loïc Dobler demande au Gouvernement des précisions sur les répercussions de la signature en 2014 d’une convention avec l’Université de Bâle. Il veut connaître notamment différents chiffres dont le nombre de Jurassien-ne-s qui suivent un cursus universitaire à Bâle. 20190130_QE_Uni_bale

 

 

Elections fédérales 2019: informations et procédure

Le PSJ s’est fixé comme objectif de conserver ses deux sièges à Berne en vue des élections fédérales du 20 octobre 2019. 

Le processus de désignation des candidat-e-s sera le suivant: les camarades intéressé-e-s doivent faire parvenir à l’adresse du comité directeur (Comité directeur du PSJ, Rue du Nord 38, 2800 Delémont) leur-e-s candidatures par le biais d’une section ou de trente membres cotisants du PSJ. Le délai a été fixé au 15 mars 2019. 

C’est ensuite le congrès qui choisira les candidat-e-s. Il aura lieu le vendredi 10 mai à Courroux. 

Les sections ainsi que les fédérations ont été informées fin janvier par courrier. 

Un congrès festif sera organisé après les vacances d’été pour lancer la campagne. 

Quelques informations supplémentaires conformément aux statuts du PSJ: 

  • Les sections proposent au congrès les candidat-e-s à l’élection aux chambres fédérales.
  • Les candidat-e-s peuvent être présenté-e-s par une section ou par trente membres cotisants du PSJ. 
  • Le congrès désigne les candidat-e-s à l’élection aux chambres fédérales ; cette désignation se fait indépendamment de l’appartenance à une fédération ou à une section. 
  • Dans la mesure du possible, les listes électorales comprendront autant de femmes que d’hommes (article 50 des statuts du PSJ). 
  • Seul-e-s les camarades qui auront payé leurs cotisations 2018 ou 2019 au PSJ pourront voter au congrès. Attention, à ne pas confondre avec les cotisations payées aux sections ! Les camarades qui cotisent dans une section et non au PSJ sont considéré-e-s comme sympathisant-e-s et n’ont, statutairement, pas le droit de vote. Les cotisations 2019 seront envoyées courant février avec une lettre rappelant à toutes et tous les éléments précités pour voter au congrès. 

N’hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos idées et propositions en vue de la campagne. La mobilisation, le réseautage, la présence sur le terrain, la présence médiatique et sur les réseaux sociaux seront déterminants pour aboutir en octobre à des élections empreintes de succès pour le PSJ. 

Le comité directeur du PSJ

La politique doit être plus transparente: l’initiative est lancée

Renforcer la démocratie en demandant davantage de transparence dans le financement des partis politiques: les membres du Parti socialiste jurassien, réunis ce jeudi soir en Congrès à Saignelégier, ont donné leur feu vert à l’unanimité à l’initiative cantonale sur la transparence. A l’heure où les citoyennes et les citoyens sont de plus en plus méfiants envers le monde politique, il est crucial que les partis jouent la carte de la transparence. Les camarades ont également arrêté leur mot d’ordre en vue de la votation du 10 février sur le mitage du territoire. 

Qui finance les campagnes d’élections et de votations? Quels sont les montants investis? Quel est l’engagement financier d’entreprises, de groupes d’intérêt ou de personnes? La Suisse est le seul pays d’Europe à ne pas avoir de règle à ce sujet (ce que lui reproche d’ailleurs régulièrement le Groupe d’Etats contre la corruption). Ces dernières décennies, les montants investis dans les campagnes ont augmenté. Pour se forger librement son opinion sur un objet de votation, il est primordial de savoir qui donne de l’argent et dans quel but. L’initiative du PSJ demande notamment que les partis publient leurs comptes annuels et indiquent leurs sources de financement. Les organisations qui participent à des campagnes électorales ou de votations doivent également publier leurs comptes et les sources de financement de la campagne qu’elles financent. Pour rappel, depuis l’année dernière, le PSJ publie ses comptes et son budget sur son site Internet. Pour trouverez tous les détails ici: (http://www.psju.ch/le-psj-en-chiffres/)

La récolte de signatures débutera au printemps. Pour l’heure, cinq cantons (Neuchâtel, Fribourg, Schwyz, Genève et le Tessin) ont une loi pour lutter contre l’opacité des comptes des partis politiques. Au niveau fédéral, une initiative demandant la transparence a été déposée en automne 2017 à Berne. Les deux Chambres du Parlement puis le peuple suisse devraient prochainement se prononcer sur cet objet.  

L’initiative d’allègement des primes d’assurance-maladie qui sera lancée prochainement par le Parti socialiste suisse a également été présentée. Les primes ont plus que doublé au cours des 20 dernières années mais les salaires et les rentes de vieillesse n’ont presque pas bougé. Les primes pèsent lourd dans les budgets. L’initiative, dont la récolte de signatures débutera au printemps, vise à ce qu’aucun ménage en Suisse n’ait à consacrer plus de 10% de son revenu disponible aux primes d’assurance-maladie. Tous les détails ici: https://www.sp-ps.ch/fr/campagnes/recoltes-de-signatures/initiative-dallegement-des-primes

Les membres du PSJ ont enfin décidé de soutenir l’initiative des Jeunes Verts contre le mitage du territoire  (oui: 24, non: 12, liberté de vote: 12) qui sera soumise au vote le 10 février. Le texte demande un gel des surfaces à bâtir et un encouragement des nouvelles formes d’habitats durables.

Saignelégier, le 17 janvier 2019 / pch

Dans la rue pour l’égalité! La grève des femmes se prépare

« Ne changeons pas les femmes: changeons la société ». Cette maxime islandaise est tirée du manifeste pour la grève féministe et des femmes qui a été publié ce lundi. Il contient 19 revendications en faveur de l’égalité: refus des inégalités dans le monde du travail, fin des discriminations en matière d’assurances sociales, refus de la violence, liberté de choix en matière de sexualité ou encore lutte contre le modèle patriarcale. Le manifeste est à lire ici: https://frauenstreik2019.ch/startseite/manifest-manifeste-2/

Le 14 juin, de nombreuses actions seront organisées à travers toute la Suisse. En 1991, un demi-million de personnes s’étaient déjà mobilisées pour l’égalité. Ce mouvement avait surpris tout le monde. Aujourd’hui, il est l’heure à nouveau de se mobiliser.

Dans le Jura, un comité jurassien a été créé en début de semaine pour organiser le volet jurassien de la journée de grève. Plus de détails ici: sur le site d’RFJ. 

Pour contacter le comité jurassien, il suffit d’envoyer un courriel à grevefeministeju.jb@gmail.com.

Delémont, le 16 janvier 2019 / pch

Pas de vote électronique dans le Jura

La modification de la loi sur les droits politiques a été acceptée mercredi par le Parlement jurassienne en 2e lecture. Le vote électronique a été enterré par 32 voix contre 27. Les questions de sécurité et de fiabilité notamment ont fait pencher la balance. Le PS proposait d’ouvrir le vote électronique aux Suisses de l’étranger mais ce compromis a été refusé.

La grande partie de la séance a été consacrée à l’examen du budget 2019 du canton qui prévoit un déficit de 3.5 millions de francs. Le député Raphaël Ciocchi a pris la parole lors de l’entrée en matière:

RCI – Entre´e en matie`re – Budget 2019

La motion sur la géothermie (stop définitif au projet de géothermie profonde en Haute-Sorne) a été acceptée par 30 voix contre 25 et 4 abstentions.

A noter encore que Jean Crevoisier a été élu comme juge permanent au Tribunal cantonal, il remplacera Jean Moritz.

Sources: www.rfj.ch et Le Quotidien jurassien

Delémont, le 21 décembre 2018 /pch

Une personne sur sept incommodée en Suisse par le bruit routier

Quelles mesures sont prévues en Suisse pour lutter contre les nuisances sonores dues au trafic routier? Et dans quels délais? Le conseiller aux Etats Claude Hêche a interpellé cette semaine le Conseil fédéral à ce sujet. Plus d’un million de personnes sont exposées en Suisse aux nuisances sonores dues à la circulation routière. Ce chiffre ressort du rapport 2018 sur la pollution sonore dans notre pays (à lire ici: https://www.bafu.admin.ch/bafu/fr/home/themes/bruit.html). Plus de 90% des personnes touchées par le bruit routier habitent dans les villes et les agglomérations.

Photo: carte de l’Office fédéral de l’environnement qui illustre les zones géographiques concernées par le bruit routier (ici à Delémont et environs)

Plusieurs actions ont déjà été entreprises mais des efforts importants doivent encore être consentis, explique Claude Hêche dans son interpellation. En terme de coûts, les nuisances du bruit routier représentent 2 milliards de francs par année (répercussions sur la santé – 55% et perte de valeur immobilière – 45%). Les répercussions peuvent être graves pour les personnes exposées en permanence aux nuisances sonores: troubles du sommeil, difficultés d’apprentissage ou encore diminution des performances. Les bâtiments qui se situent dans des zones très bruyantes perdent de leur valeur. Les conséquences sociales sont également préoccupantes.

L’interpellation est à lire ici:

Le Conseil fédéral devrait communiquer sa réponse fin février 2019.

Delémont, le 13 décembre 2018 /pch

Haute-Sorne: améliorer la communication

L’assemblée générale du PS Haute-Sorne veut que la communication avec la population soit améliorée dans la commune pour mieux mettre en valeur le travail des élu-e-s. A noter également qu’un nouveau comité de la section entrera en fonction l’année prochaine.

Le communiqué de presse à lire ici:

Assemblée du Parti socialiste de Haute-Sorne

Delémont, le 6 décembre 2018 / pch

Congrès du PSS: pas qu’une balade!

Le PSS tenait Congrès à Windisch (AG) les 1 et 2 décembre dernier. Un banal congrès, genre grand-messe d’autosatisfaction ? Et donc une petite balade sympa pour qui s’y rendrait. Est-ce cela que se sont imaginé les sections chargées de déléguer des représentant-e-s ? Peut-être … seuls parmi les 450 délégués, deux Jurassiens ont fait le déplacement … et ont siégé à côté des deux délégué-e-s du PSJB. En toute harmonie !, parmi 450. 

Au menu du samedi, les discours bien informatifs et chaleureux de nos hôtes (actifs et efficaces, nos camarades argoviens !), puis le discours d’ouverture du Président Chistian Levrat. Très politique, très engagé, très militant. Une bonne première dose de doctrine (pas sectarisme). Un autre Fribourgeois, le Président de la Confédération, Alain Berset, a fait un état des lieux. L’émotion qui l’a étreint au moment de mentionner la rencontre la plus marquante de son année présidentielle – la visite d’un camp d’enfants réfugiés Rohyngas – a été communicative, pour le moins ! 

Le gros morceau du Congrès, c’était l’adoption d’un nouveau Concept économique. Elaboré de façon très participative – des milliers de propositions individuelles et de sections cantonales et locales, quatre grands ateliers réunissant plus de 150 personnes de toutes fonctions sous la houlette de 4 grands pilotes, 95 amendements soumis à discussion au Congrès, plus de 2 ans de travail intense de réflexion, d’analyse, de proposition – le document « Notre économie – Pour une politique économique durable » a fait l’objet de discussions intéressantes à défaut d’être animées et a finalement été adopté à une quasi unanimité des délégué-e-s locaux, Jeunesse socialiste, PS+60 (seniors), Femmes socialistes compris. 

Le discours de Liliane Maury-Pasquier, Présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, Conseillère aux Etats (GE) a illustré l’importance de la présence et de l’engagement de notre pays dans les institutions extérieures. Elle s’exprimait sur le thème : « La Suisse, un pays comme les autres ? » 

La soirée festive n’a pas été des plus longues, mais elle a permis aux deux Jurassiens de nouer des contacts très sympas et intéressants avec nos camarades neuchâtelois, Et d’expliquer en détail l’historique de Moutier et de la QJ. L’absence d’informations explique à mon sens la lassitude qui gagne nos compatriotes.

La journée du dimanche fut à n’en pas douter constituée de moments forts en termes de formation politique – à mon sens ça équivaut à de nombreuses journées de formation politique, syndicale, sociale ! 

Au matin, le discours militant de la Conseillère nationale (TI) Marina Carobbio – toute fraîche Présidente de l’Assemblée fédérale (et du Conseil national) sur le thème de « Contre les préjugés – pour l’égalité des chances », suivi des élections statutaires : discours de haute tenue et de grande dignité de Géraldine Savary qui quitte la vice-présidence, discours militant de candidature à sa succession d’Ada Marra (brillamment élue), réélection sans histoire d’un Président Levrat dont le discours illustra les valeurs dont notre parti se fait le porteur inlassable. 

Cette « solide mise en bouche » a précédé une table ronde autour du thème de la LaMal. Sa mère adoptive – le bébé était déjà largement engagé à son arrivée – Ruth Dreifuss, pleine d’humour, de sagesse, d’enthousiasme et d’énergie, a remis les choses en place, accompagnée d’élus au niveau fédéral, cantonal et local qui ont illustré les conséquences pour les assurés du transfert en cascades de la charge de frais de maladie, la victime ultime et lourdement chargée étant l’assuré lui-même. C’est donc sans surprise que le Congrès a plébiscité le lancement de l’initiative d’allègement des primes visant à ce qu’aucun ménage en Suisse n’ait à consacrer plus de 10 % de son revenu disponible aux primes d’assurance-maladie.

Le discours de la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga sur l’action au sein des institutions a (dé)montré combien la présence d’une gauche toujours minoritaire au sein des institutions requiert de l’attention, de l’engagement, du sérieux, de la conviction, de la persévérance.  

La séquence « Grève des femmes du 14 juin 2019 » a fait l’objet d’une belle mise en scène avec la participation de femmes et d’hommes portant des pancartes affichant les raisons de faire cette grève. Soutenue par un discours percutant de Tamara Funiciello (CD du PSS) et de Martine Docourt (co-présidente des Femmes socialistes suisses), cette action a été ponctué par une salle enthousiaste, solidaire chantant debout « Bread and Roses » 

Le Congrès a ensuite soutenu sans grande opposition le soutien du PS à l’initiative : « Stopper le mitage – pour un développement durable du milieu bâti ».

Député portugais au Parlement national et à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, notre camarade Paulo Pisco a longuement mais brillamment et pertinemment présenté la situation dans son pays. Victime d’une crise sociale et économique profonde, la population portugaise s’était tournée, il y a trois ans, vers une nouvelle majorité. Une majorité constituée d’une gauche unie. Le relèvement est spectaculaire : baisse du chômage impressionnante, remboursement quasi complet de l’emprunt au FMI, une économie florissante qui espère le retour au pays des ressortissants expatriés et l’arrivée de forces nouvelles d’autres nationalités, … Spectaculaire ! Je me suis dit que cet homme « vendait de l’espoir » !

Pour clore ce très intéressant Congrès, une quinzaine de résolutions et propositions ont été présentées par leurs auteurs (individuels, sections locales ou/cantonales) et suivies des prises de position du Comité directeur du PSS. Une belle valse de propositions qui ont illustré la diversité des sujets d’intérêt et de préoccupation de la base. En tant que Jurassien, j’ai porté une attention toute particulière à celle proposée par le PS neuchâtelois, défendue par Baptiste Hurni, député et président du Groupe PS au Parlement cantonal. Titrée « Solidarité avec toutes les régions de Suisse », elle est une déclaration de soutien aux régions périphériques qui contribuent à la richesse nationale mais ne récoltent pas toujours à hauteur les fruits de leur participation. Une résolution unanimement soutenue par le Congrès. Voilà qui sonne bien opportunément au moment même où les Chambres fédérales revoient la péréquation financière et pénalisent les cantons pauvres !

 L’Internationale, chantée par chacun-e dans sa langue, a ponctué, poing levé, ces deux jours d’intenses partages, échanges, formation et information. 

De bien beaux moments qui, je l’espère, seront vécus par de bien plus nombreuses et nombreux camarades jurassien-ne-s à l’avenir !

Un délégué enthousiaste et ragaillardi (si besoin était !)

Jean-Marie Miserez

Vous trouverez les documents du Congrès sur : 

https://www.sp-ps.ch/fr/parti/organisation/congres/congres-bruggwindisch-ag

Photo : F.-X. Migy, l’autre délégué jurassien en compagnie d’Elisabeth Beck, présidente de la section de St-Imier 

Des contrôles d’identité dans les bureaux de vote?

Le conseiller national Pierre-Alain Fridez a interpellé le Conseil fédéral cette semaine. Il veut savoir si les contrôles systématiques d’identité lors de votations étaient une pratique courante en Suisse et « si des élections ou des votations ont déjà été cassées suite à un recours portant sur l’absence de la mise en place d’un contrôle par les autorités ». Pour rappel, la Préfète du Jura bernois a fondé sa décision d’annuler le vote communaliste du 18 juin 2017 sur le fait que la Municipalité n’avait pas pris de telles mesures pour éviter des fraudes. Pierre-Alain Fridez rappelle que le scrutin s’est déroulé sous la surveillance des observateurs fédéraux et que ces derniers n’ont pas formulé de remarques à ce sujet.

Vous trouverez l’interpellation ici:

https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20184136

Sources: www.rfj.ch et Le Quotidien jurassien

Delémont, le 6 décembre 2018 / pch

 

Moutier, Mercosur, Théâtre du Jura… Reflets du Parlement du 21 novembre 2018

Les 60 député-e-s ont accepté mercredi une résolution interpartis pour faire pression sur la Confédération pour qu’elle intervienne dans le dossier de Moutier. Le Conseil fédéral doit s’engager plus fermement et tout mettre en oeuvre pour que la décision populaire du 18 juin 2017 soit respectée. Pierre-André Comte est notamment monté à la tribune pour déplorer l’attitude de la Confédération.

Les député-e-s socialistes se sont en majorité opposés à l’introduction du vote électronique car la sécurité n’est pas encore suffisante: plusieurs pays européens ont connu des problèmes avec ce système. Le Parlement a finalement tout de même adopté le vote électronique par 30 voix contre 28.

Le Parlement a refusé la motion de Jean Bourquard qui demandait une déduction fiscale pour les batteries de stockage du courant photovoltaïque (34 non, 23 oui et une abstention).

Le Gouvernement a également indiqué, suite à une interpellation de Loïc Dobler, que le Théâtre du Jura allait ouvrir en automne 2021. Les travaux de construction devraient débuter prochainement.

Après une résolution déposée par Ivan Godat, le Parlement jurassien a accepté la motion interne de Loïc Dobler par 47 oui contre 4 non visant à exclure les produits agricoles de l’accord de libre-échange avec les pays du Mercosur.Un accord de libre-échange qui serait à coup sûr dommageable pour notre agriculture et en particulier pour l’agriculture durable. La balle est désormais dans le camp des autorités fédérales.

A l’heure des questions orales, Nicolas Girard a demandé s’il était possible de rendre obligatoire la pose de pneus d’hiver sur les voitures. Nicolas Maître a lui interrogé le Gouvernement sur l’existence d’une organisation globale du déneigement dans le canton.

Sources: www.rfj.ch et www.lqj.ch

Delémont, le