Baisse du chômage en septembre… Il est essentiel d’agir, dès aujourd’hui !

Le Secrétariat d’État à l’économie (SECO) a donné l’information jeudi que le taux de chômage passait de 5,1% à 5% dans le Jura. Cette apparente bonne nouvelle ne doit pas masquer la situation des personnes sans emploi dans notre canton.

Les demandeurs d’emploi, suivis par l’ORP, représentent 6,9% de la population active. Si l’on comptabilise les personnes en recherche d’emploi qui ne sont pas inscrites à l’ORP, la barre de 7% est dépassée. Cette situation est très alarmante et il faut que des « Assises de l’emploi » soient organisées au plus vite, comme le groupe parlementaire socialiste l’a proposé depuis plusieurs mois, sans succès.

La période de confinement a certes permis une pause dans la comptabilisation des jours chômés, reportant ainsi le délai de fin de droit des personnes dans cette situation. Mais cette période particulière ne doit pas cacher la situation compliquée que vont vivre les personnes sans emploi ces prochains mois, avec un marché du travail qui risque fort d’être asséché, réduisant fortement la possibilité de retrouver un emploi.

L’hypothèse de devoir faire face à une augmentation du nombre de personnes en fin de droit devant recourir à l’aide sociale est donc très forte. Le nombre d’entreprises recourant aux réductions d’horaire de travail (RHT) est aussi à considérer attentivement. Si 5’000 personnes étaient au bénéfice de cette mesure en mai dernier, aujourd’hui ce sont quelque 22’000 personnes qui pourraient être concernées.

Le Parti socialiste jurassien salue la mise en place de mesures complémentaires pour les entreprises, mesures annoncées début octobre. Il regrette toutefois qu’aucune proposition concrète n’ait été formulée au sujet du suivi des travailleuses et travailleurs, notamment en lien avec la formation professionnelle ou continue.

La consultation des représentant.e.s des entreprises ainsi que des travailleuses et des travailleurs est essentielle pour initier des mesures correspondant réellement aux attentes et aux besoins du terrain. L’intervention de notre groupe parlementaire, déposée en avril déjà et demandant une large concertation des différents milieux sous la forme d’états généraux, pourrait donc permettre d’agir dans ce sens et l’urgence réclamée pour le traitement de cette motion démontre aujourd’hui encore toute sa pertinence.

Le Parti socialiste est persuadé qu’en anticipant dès à présent les conséquences de la crise qui s’annonce, nous pourrons trouver des solutions pour les personnes sans emploi, par exemple au travers de mesures de réinsertion, de formation continue ou d’acquisition de compétences complémentaires, ou encore en développant des emplois permettant, si besoin, un droit aux indemnités chômage.

Il est essentiel d’agir, et ceci dès aujourd’hui !

Delémont, le 8 octobre 2020 / kle – jfr – pch

Autres articles

En octobre 2023, le groupe de travail a envoyé les statuts révisés pour consultation au Comité directeur, aux Sections, aux ...
Lire la suite
Attention, risque de confusion ! Les Jeunes PLR veulent augmenter l’âge de la retraite. S'ils trouvent du travail jusqu'à cet ...
Lire la suite