Investissements à Moutier: quand Berne ne respecte pas ses engagements

Communiqué de presse du PSA de Moutier

Le canton de Berne revendique de façon tout à faire inappropriée son désinvestissement financier en faveur de la Municipalité, particulièrement ce qui concerne les infrastructures routières. C’est ce qu’il répond en substance à une interpellation de députés bernois. Le PSA ne tolérera pas que la ville de Moutier soit sous-financée pendant les années qui précèdent son transfert dans le canton du Jura. L’entier du communiqué de presse à lire ci-dessous.

Inquiétudes sur le front de l’emploi

La décision de ne pas accorder l’urgence concernant la motion proposant des États généraux avec les partenaires sociaux pour aborder les mesures liées à l’emploi avait surpris le PSJ. Les chiffres publiés par le Service de l’Economie et de l’Emploi montrent une évolution plus qu’inquiétante en termes d’emplois traduisant les difficultés des entreprises. Dès lors, l’exécutif doit sans attendre se saisir de cette problématique comme il l’a très bien fait dans la gestion de la crise liée à la COVID et mettre en place ces Etats généraux rapidement sans attendre le processus parlementaire. Les effets de la crise économique seront ressentis plus fortement dans les mois à venir. S’attacher à traiter avec célérité et créativité les difficultés à venir et ne plus attendre est un devoir, la crise n’attend pas. 


On pouvait s’y attendre, les chiffres publiés par le Service de l’Économie et de l’Emploi montrent une évolution inquiétante du nombre de demandeurs d’emploi et de personnes inscrites au chômage dans notre canton, cela traduit immanquablement les difficultés auxquelles les entreprises ont à faire face. Si la pandémie est grandement responsable de cette situation difficile et si l’État n’a dans le fond que peu de moyens pour réactiver et relancer l’activité économique, tout doit être mis en œuvre pour en diminuer les effets, notamment dans la poursuite d’un dialogue constructif, comme lors de la gestion de la crise du COVID, entre les partenaires sociaux et l’État.

En avril dernier, le groupe parlementaire socialiste demandait par l’intermédiaire d’une motion urgente l’organisation d’États généraux avec les partenaires sociaux pour aborder les mesures liées à l’emploi. Le bureau du Parlement ne l’a toutefois pas jugée urgente. Aujourd’hui on ne peut que le regretter, car quatre mois de travail et d’analyse ont déjà été perdus. 

L’urgence frappe aujourd’hui à la porte et concerne par exemple les nouveaux diplômés qui pour certain-e-s ne bénéficient d’aucune assurance-chômage, les chômeurs en fin de droits qui voient leur période d’indemnisation se terminer, les personnes en recherche d’emploi qui font face à un marché de l’emploi quasi asséché pour n’en citer que quelques-uns. L’urgence concerne aussi les carnets de commandes des entreprises qui peinent à se remplir mettant en péril certaines structures. Il n’y a pas de solution miracle, mais il existe certainement des mesures qui amélioreraient la situation globale et qui doivent être discutées rapidement. Par exemple en anticipant des investissements ou en proposant des stages 1er emploi.

Le PSJ remercie le Gouvernement pour son excellente gestion de la crise liée à la COVID,  qui, faute d’être derrière nous, est pour le moment jugulée. Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que les effets de la crise économique vont commencer à être ressentis de plus en plus fortement ces prochains mois et dans ce cadre, il faudra traiter avec célérité et créativité la problématique de l’emploi. Le Gouvernement doit prendre ses responsabilités et se saisir dès à présent de cette lancinante problématique, sans attendre le traitement de la motion qui arrivera certainement « après la bataille ». Il peut compter sur le PSJ qui saura faire des propositions dans ce sens.

Delémont, le 11 août 2020 / Jfr

Le congé paternité, une nécessité pour la vie familiale et pour l’égalité

Le 27 septembre prochain, les citoyennes et citoyens de ce pays sont appelés à se prononcer sur la loi sur le congé paternité de deux semaines. La Suisse peut et doit rattraper son retard en matière de politique familiale.

Un jour, un seul pauvre jour: voilà ce qui est actuellement octroyé aux pères à l’occasion d’une naissance. Tous les parents de ce pays ont pu s’en rendre compte : l’arrivée d’un enfant, s’il est un bonheur immense, bouscule également l’organisation familiale. 

Il existe bien sûr des conventions collectives de travail (CCT) qui prévoient des jours supplémentaires mais il convient ici de rappeler qu’une travailleuse et un travailleur sur deux ne sont pas couverts par un tel instrument. Il y a donc encore aujourd’hui bon nombre de pères qui doivent se contenter d’un jour de congé.

La loi sur le congé paternité, qui est combattue par quelques membres de l’UDC, est le résultat d’un consensus aux Chambres fédérales. L’initiative populaire lancée par Syna et sa faitière Travail.Suisse demandait en effet quatre semaines de congé paternité. Le Parlement fédéral a coupé la poire en deux et proposé un contre-projet de deux semaines. Les initiants se sont ainsi ralliés à ce projet afin d’obtenir le soutien le plus large possible dans la classe politique. Le texte proposé rassemble des tendances politiques très diverses qui vont de la gauche et des syndicats, en passant par le centre, jusqu’à la plupart des sections romandes de l’UDC ou encore les femmes libérales-radicales.

Evidemment, certains trouveront que deux semaines ne sont pas suffisantes. C’est mon cas. D’autres trouveront au contraire que c’est beaucoup trop. Il reste néanmoins ce constat amère de la situation actuelle : la Suisse est le seul pays européen à ne pas accorder de congé paternité ou parental.

Notre pays sait s’adapter en matière économique quand cela est nécessaire. Il doit également le faire en matière de politique familiale. Le monde change et c’est particulièrement vrai dans l’organisation familiale. Un congé paternité tel que proposé constitue un premier pas nécessaire pour favoriser l’égalité entre hommes et femmes. Les pères veulent assumer leur part dans l’organisation et le travail familial. Il faut pour cela une politique publique qui le permette.

Chacune et chacun doit demeurer libre de choisir l’organisation familiale qui lui convient le mieux. Pour cela, il est important que le cadre législatif permette effectivement de faire des choix librement et non pas que cela soit imposé par des critères financiers.

Le 27 septembre prochain, la Suisse a l’occasion de rattraper un tout petit peu son retard en matière de politique familiale. Les familles jouent un rôle essentiel dans notre société. Il est souvent question des les soutenir. Aujourd’hui, l’occasion est belle de passer des discours aux actes en disant oui au congé paternité.

Tribune publiée le 11 août dans le Quotidien jurassien.

Delémont, le 11 août 2020 / Loïc Dobler, Député au Parlement jurassien et responsable régional Syna Jura

60 candidat-e-s socialistes en lice pour le Parlement jurassien

Le PSJ a déposé ses listes de candidature la semaine dernière à la Chancellerie cantonale. Les listes, paritaires, regroupent des candidat-e-s de toutes les régions du Jura. Le PSJ ambitionne de renforcer sa présence au Parlement jurassien et récupérer notamment les sièges perdus il y a 5 ans dans les districts de Delémont et des Franches-Montagnes. Vous trouverez ci-dessous la liste des candidat-e-s pour chaque district.

Les candidat-e-s socialistes au Parlement jurassien aux côtés des deux ministres Rosalie Beuret Siess et Nathalie Barthoulot

Liste des candidat-e-s par district

District de Delémont

MonsieurAliIskanderDelémont
MonsieurBourquardMaëlDelémont
MadameBourquinValérieCourrendlin
MonsieurBurkhalterJoëlCourrendlin
MonsieurCerfPatrickCorban
MonsieurChalletKevinGlovelier
MadameChrist HostettlerPaulineCourchapoix
MonsieurCiocchiRaphaëlCourroux
MadameColombEvaGlovelier
MonsieurComtePierre-AndréVellerat
MonsieurCrevoisierLaurentDelémont
MadameDialo RottetBaïloDelémont
MonsieurDoblerLoïcGlovelier
MadameFroidevauxStéphanieCourfaivre
MadameFrossardGaëlleDelémont
MadameHaniniLeïlaCourroux
MonsieurIosetEricGlovelier
MonsieurLovisValèreVicques
MonsieurMacquatFabriceCourroux
MadameMérat DiopJocelyneCourroux
MadameNusbaumerLucillePleigne
MonsieurRionValeryBassecourt
MonsieurSanglardYannickCourtételle
MadameSchaffter-HoulmannFrançoiseCourtételle
MonsieurSchindelholzJudeDelémont
MonsieurSchlüchterClaudeDelémont
MadameSteuletValentineRossemaison
MonsieurSuvatMehmetDelémont
MonsieurVollmerColinDelémont
MadameWislerFannyDelémont

District de Porrentruy

MadameAubry-JanketicJelicaCourtedoux
MadameBoillatNathaliePorrentruy
MonsieurCailletJoëlBure
Madame ChèvreAudreyAlle
MadameCrevoisier CrelierMathildePorrentruy
MonsieurEggerVictorFontenais
MonsieurFrein JämesMontignez
MadameGast-BoillatMagaliPorrentruy
MadameLehmannKatiaVillars-sur-Fontenais
MadameLièvre CorbatHildegardeCourtemaîche
MonsieurMaîtreNicolasEpauvillers
MonsieurMartinsJoakimBoncourt 
MonsieurMigyFrançois-XavierCoeuve
MadameRavalLisaPorrentruy
MadameQuébatte-SantopoloMélanieCourgenay
MadameSeuretZoéCourtedoux
MadameSiegfried-RichardDanielleVillars-sur-Fontenais
MonsieurSiessRomualdVendlincourt
Madame Voisard BourquardValérieFontenais
MonsieurZwahlenYouriPorrentruy

District des Franches-Montagnes

MadameChaignatFlorenceSaignelégier
MonsieurEcoeurJean-DanielLes Genevez
MonsieurFarineMartialLes Bois
MadameFroidevauxDominiqueSaignelégier
MadameGersterSarahLes Enfers
MonsieurGirardNicolasLe Noirmont
MonsieurLachatThomasLes Breuleux
MonsieurMoni BidinDiegoSaignelégier
MadameMüllerBrigitteSaignelégier
MadamePrêtreEvelyneLes Breuleux

Delémont, le 11 août 2020 / pch

L’initiative sur la transparence a abouti

Dépôt de l’initiative ce jeudi matin à la Chancellerie

La politique doit être plus transparente: le Parti socialiste jurassien a réuni plus de 2’000 signatures pour son initiative. Le texte a rencontré des échos très positifs au sein de la population jurassienne. Il est temps que les citoyennes et citoyens sachent qui finance les campagnes de votations et d’élections – par exemple qui paie les annonces publicitaires ou le matériel de propagande. L’initiative a été officiellement déposée à la Chancellerie ce jeudi matin.  

Pourquoi une entreprise, un groupe d’intérêts ou une assurance par exemple financent les campagnes politiques? Quels sont les montants investis? Pour que l’opinion publique se forge librement, il est essentiel que les citoyennes et les citoyens aient toutes les informations en main. La démocratie a tout à y gagner si la vie politique devient plus transparente. 

L’initiative du PSJ demande notamment que les partis publient leurs comptes annuels et indiquent leurs sources de financement. Les organisations qui participent à des campagnes électorales ou de votations doivent également être transparents. 

Rappelons que la Suisse est le seul pays d’Europe à ne pas avoir de règles à ce sujet (ce que lui reproche d’ailleurs régulièrement le Groupe d’Etats contre la corruption). Selon une enquête de la RTS publiée en 2019, les plus grandes entreprises du pays distribuent chaque année plus de 5 millions de francs aux partis politiques… et arrivent en tête de peloton…. les assurances, les banques et les entreprises pharmaceutiques. Pour l’heure, cinq cantons (Neuchâtel, Fribourg, Schwyz, Genève et le Tessin) ont une loi pour lutter contre l’opacité des comptes des partis politiques.

Delémont, le 2 juillet 2020 / pch

Le point sur les interventions parlementaires

Image: www.jura.ch

Vous trouverez ci-dessous un récapitulatif de toutes les interventions déposées par le groupe socialiste depuis le début mars. La période de crise que nous traversons a inspiré bon nombre d’interventions notamment en soutien aux personnes ou entités souffrant de la crise. Les problématiques environnementales et de mobilité continuent également à occuper une place de choix au coeur de nos préoccupations. Les textes de toutes ces interventions peuvent être consultées sur le site du Canton du Jura: https://www.jura.ch/PLT/Interventions-parlementaires-deposees.html

Mesures et interventions ciblées en soutien aux personnes et entités en particulier celles subissant les effets de la crise.

Formation / Culture :

  • Quel suivi et quelle égalité des chances à court et moyen terme ? Raphaël Ciocchi (29.4.20, Interpellation 925)
  • Repenser le système des devoirs à domicile. Fabrice Macquat (4.3.20, Motion 1310)
  • Pour un enseignement de l’égalité.Fabrice Macquat (24.6.20, Motion 1338)

Santé/ Social :

  • Précarité due à la crise du Covid 19 : qu’en est-il dans le Jura ? Josiane Daepp (29.4.20, QE 3299)
  • Favorisons la création d’emplois de solidarité dans le Jura. Fabrice Macquat (29.4.20. Postulat 423)
  • Réajustement des conditions d’octroi des subsides aux primes des caisses maladie liées au revenu déterminant unifié (RDU). Mélanie Brülhart (29.4.20. Motion 1313)
  • Covid 19 et santé publique : quid des mesures pour combattre les risques du surpoids et de l’obésité, mis en évidence par la société médicale ?
  • Allocation de naissance et d’adoption : aussi pour les personnes au chômage ! Josiane Daepp (27.5.20 motion 1332)
  • Lutte contre If COVID-19 : pas de franchise pour une véritable stratégie de de contrôle et de prévention. Fabrice Macquat (27.5.20 Motion interne 146)
  • Caisse maladie cantonale : répondre (enfin !) répondre enfin aux attentes des citoyennes et citoyens jurassiens. Loïc Dobler (24.6.2020 Interpellation 944)

Economie :

  • Cours de premier secours, un obstacle. Jämes Frein (29.4.20. Motion 1319)
  • Le Jura, peut-être pas la Silicon valley, mais à la pointe en matière médicale ? Loïc Dobler (29.4.20, postulat 416)
  • Le Jura actionnaire d’une Banque nationale suisse plus responsable Loïc Dobler (29.4.20. Motion 1318)
  • Pour une aide de l’Etat à la presse écrite. P-A Comte (29.4.20. Motion 1317 acceptée le 27 mai 20)
  • Pour la tenue des « Etats généraux de l’avenir ». Loïc Dobler (29.4.20. Motion 1315)
  • Patente pour l’exploitation de restaurants, une taxe archaïque Jämes Frein (27.5.20 Postulat 420)
  • Prêts cautionnés par la Confédération : les entreprises jurassiennes concernées ? Iskander Ali (27.5.20 QE 3317)
  • Remise partielle de loyers commerciaux pour les entreprises fermées dans le cadre des mesures liées au Covid-19 Valérie Bourquin (24.6.20 Motion 1336)
  • Remboursement des frais professionnels : quelles mesures à prendre ? Pierre-André Comte (24.6.20 Interpellation 945)

Interventions traitant des infrastructures et de la mobilité durables

Environnement :

  • Et si la Suisse ne gardait que les lignes ultra-rentables ? Nicolas Maître (4.3.20 QE 3289)
  • Investir pour le climat et la transition énergétique afin de mieux sortir de la crise. Murielle Macchi-Berdat (29.4.20 Motion 1316)
  • Attribution des lignes de bus : quelles conséquences pour les Chemins de fer du Jura (CJ) et leurs employés ? Loïc Dobler (5.5.20. QE 3305)
  • Ligne Bienne-Belfort : comment inciter les frontaliers à prendre le train ? P-A Comte (29.4.20. QE 3301)
  • Qu’en est-il du soutien de l’Etat à la construction en bois ? P-A Comte (29.4.20. QE 3300)
  • Développer l’attractivité économico-touristique du Clos-du-Doubs. Ami Lièvre (27.5.20 Interpellation 942)
  • Epandage ! La Suisse contrôle mal et le Canton du Jura ? Claude Schlüchter (24.6.20 QE 3318)
  • Bruit routier : quelle stratégie dans le Jura ? Loïc Dobler (24.6.20 QE 3319)
  • Amiante, une situation amère ? Loïc Dobler (24.6.20 QE 3320)

Thématiques diverses:

Référendums et initiatives populaires : les rémunérations doivent être interdites. Loïc Dobler (4.3.20. Motion 1309)

Provenance des viandes au restaurant : qu’en est-il dans le Jura ? Fabrice Macquat (4.3.20 QE 3288)

Loi instituant le droit de nécessité. P-A Comte (29.4.20. Motion 1314)

Coronavirus : pour l’autre récit de la crise. P-A Comte (29.4.20. Postulat 417)

Covid-19 accentue encore davantage la fracture numérique. Nicolas Maître (27.5.20 QE 3316)

Pour une information satisfaisante des ayant-droits lors du dépôt public des installations de téléphonie mobile rayonnements non ionisants. Fabrice Macquat (27.5.20 Motion1331)

La Suisse, une Confédération, vraiment ? Loïc Dobler (24.6.20 Postulat 427)

Delémont, le 1er juillet 2020 /Kle

Pour un Jura solidaire: Nathalie et Rosalie au Gouvernement

Nathalie Barthoulot et Rosalie Beuret Siess, candidates au Gouvernement jurassien

Les membres du Parti socialiste jurassien, réunis ce vendredi soir à Fontenais, ont désigné par acclamation les deux ministres sortantes Nathalie Barthoulot et Rosalie Beuret Siess pour les élections au Gouvernement jurassien de cet automne. Le PSJ est fier de proposer une liste avec deux femmes fortement engagées, aux compétences et aux qualités reconnues. Les listes au Parlement jurassien sont également complètes. Le Congrès du PSJ a par ailleurs défini les mots d’ordre en vue des votations fédérales du 27 septembre.

Le Congrès du PSJ a validé la stratégie du comité directeur en proposant deux candidatures – les deux ministres sortantes – dans la course au Gouvernement. Nathalie Barthoulot et Rosalie Beuret Siess ont fait part de leur détermination et de leur motivation à poursuivre leur engagement au sein du collège gouvernemental. Le PSJ se félicite de pouvoir aborder les prochaines élections au Gouvernement avec deux candidates de valeur, enthousiastes et déterminées à oeuvrer pour une société plus juste. Notre canton a besoin de voix fortes pour défendre les intérêts de nos citoyen-ne-s. La justice sociale, l’égalité, la protection du climat et de l’environnement, les services publics, la jeunesse, la formation ou encore la mobilité douce seront au centre du programme politique pour cette élection qui s’annonce déterminante pour l’avenir de notre canton. Les fédérations des trois districts ont également présenté les 60 candidat-e-s au Parlement jurassien.

Les contours de la campagne électorale ont été dévoilés. Le Parti socialiste jurassien souhaite poursuivre sur la même dynamique que les précédentes élections et continuer à être aussi proche que possible et à l’écoute des Jurassiennes et des Jurassiens. Le « PSJ Tour » permettra aux candidat-e-s d’aller à la rencontre des citoyen-ne-s des trois districts en faisant le tour du Jura en transports publics et en faisant, ici ou là, des haltes propices aux échanges. 

Les mots d’ordre ont été définis en vue des votations fédérales du 27 septembre: oui au congé paternité, non à l’initiative populaire « pour une immigration modérée », non aux déductions des frais de garde des enfants pour les plus riches, non à l’achat ruineux de nouveaux avions de combat et non à la révision de la loi sur la chasse.

Fontenais, le 26 juin 2020 / pch

Une partie des candidat-e-s réunis le 26 juin dernier à Fontenais

Liste des candidat-e-s au Parlement jurassien

District de Delémont

MonsieurAliIskanderDelémont
MonsieurBourquardMaëlDelémont
MadameBourquinValérieCourrendlin
MonsieurBurkhalterJoëlCourrendlin
MonsieurCerfPatrickCorban
MonsieurChalletKevinGlovelier
MadameChrist HostettlerPaulineCourchapoix
MonsieurCiocchiRaphaëlCourroux
MadameColombEvaGlovelier
MonsieurComtePierre-AndréVellerat
MonsieurCrevoisierLaurentDelémont
MadameDialo RottetBaïloDelémont
MonsieurDoblerLoïcGlovelier
MadameFroidevauxStéphanieCourfaivre
MadameFrossardGaëlleDelémont
MadameHaniniLeïlaCourroux
MonsieurIosetEricGlovelier
MonsieurLovisValèreVicques
MonsieurMacquatFabriceCourroux
MadameMérat DiopJocelyneCourroux
MadameNusbaumerLucillePleigne
MonsieurRionValeryBassecourt
MonsieurSanglardYannickCourtételle
MadameSchaffterFrançoiseCourtételle
MonsieurSchindelholzJudeDelémont
MonsieurSchlüchterClaudeDelémont
MadameSteuletValentineRossemaison
MonsieurSuvatMehmetDelémont
MonsieurVollmerColinDelémont
MadameWislerFannyDelémont

District de Porrentruy

MadameAubryJelicaCourtedoux
MadameBoillatNathaliePorrentruy
MonsieurCailletJoëlBure
Madame ChèvreAudreyAlle
MadameCrevoisier CrelierMathildePorrentruy
MonsieurEggerVictorFontenais
MonsieurFrein JämesMontignez
MadameGast MagaliPorrentruy
MadameLehmannKatiaVillars-sur-Fontenais
MadameLièvre CorbatHildegardeCourtemaîche
MonsieurMaîtreNicolasEpauvillers
MonsieurMartinsJoakimBoncourt 
MonsieurMigyFrançois-XavierCoeuve
MadameRavalLisaPorrentruy
MadameSantopoloMélanieCourgenay
MadameSeuretZoéCourtedoux
MadameSiegfriedDanielleVillars-sur-Fontenais
MonsieurSiessRomualdVendlincourt
Madame Voisard BourquardValérieFontenais
MonsieurZwahlenYouriPorrentruy

District des Franches-Montagnes

MadameChaignatFlorenceSaignelégier
MonsieurEcoeurJean-DanielLes Genevez
MonsieurFarineMartialLes Bois
MadameFroidevauxDominiqueSaignelégier
MadameGersterSarahLes Enfers
MonsieurGirardNicolasLe Noirmont
MonsieurLachatThomasLes Breuleux
MonsieurMoni BidinDiegoSaignelégier
MadameMüllerBrigitteSaignelégier
MadamePrêtreEvelyneLes Breuleux


Covid, égalité, caisse publique,… retour sur la séance du Parlement

Le Parlement en séance à Courroux

Les député-e-s siégeaient à Courroux mercredi et jeudi. Comme après chaque séance de plénum, le PSJ vous propose de retrouver un compte-rendu des différentes interventions des député-e-s socialistes et des décisions marquantes de la journée.

Le Parlement a approuvé les comptes 2019 de l’Etat jurassien, qui bouclent sur un bénéfice d’un demi-million de francs. Tous les détails ici:

https://www.rfj.ch/rfj/Actualite/Region/20200625-Feu-vert-pour-les-comptes-2019.html

Fabrice Macquat devait défendre une motion interne qui visait à demander aux Chambres fédérales de ne pas facturer le coût des tests de dépistage du Covid aux assuré-e-s. Il a retiré sa motion car le Conseil fédéral a annoncé hier que la Confédération prenait à sa charge le coût de ces procédures médicales.

Les député-e-s ont refusé par 31 voix contre 26 la motion du député PCSI Damien Chappuis, intitulée « Pour une Constitution plus ambitieuse ». Le texte proposait de modifier le mécanisme du frein à l’endettement afin d’assurer d’importants investissements dans le canton. Les député-e-s socialistes ont soutenu à l’unanimité cette proposition. Retrouvez la prise de parole de Loïc Dobler ci-dessous:

Nicolas Maître a pris la parole sur le postulat de Baptiste Laville “Nombre de véhicules motorisés: réfléchissons! ” qui a été accepté par 33 voix contre 15.

Josiane Daepp est monté à la tribune pour donner la position du groupe parlementaire socialiste sur la motion interne ” Pour un encadrement du prix des masques chirurgicaux et du gel hydroalcoolique en période de situation extraordinaire

Valérie Bourquin a déposé une motion pour demander la remise partielle de loyers commerciaux pour les entreprises fermées dans le cadre de mesures liées au Covid-19. Le traitement en urgence de ce texte a été demandé.

Fabrice Macquat demande lui, au travers d’une motion, des cours à l’égalité et de sensibilisation à la question des stéréotypes. L’égalité n’est pas encore atteinte: inégalités salariales et faible taux de présence dans les métiers les mieux rémunérés par exemple. L’éducation à l’égalité et le questionnement des stéréotypes durant la scolarité s’avèrent être des méthodes efficaces.

Loïc Dobler souhaite avoir des précisions, via une interpellation, sur les démarches entreprises par le Gouvernement pour soutenir l’introduction d’une caisse publique unique, comme demandé dans une motion accepté par le Parlement en 2015.

Dans une question écrite, le député de Glovelier demande au Gouvernement quelles mesures d’assainissement ont été prises pour limiter le bruit engendré par le trafic routier.

Au travers d’un postulat, Loïc Dobler demande également au Gouvernement d’évaluer l’autonomie cantonale. Depuis plusieurs années, la Confédération prend de plus en plus de poids par rapport aux cantons et aux communes. Le député de Glovelier souhaite que le Gouvernement évalue quel moyen serait le plus opportun pour informer le Parlement sur l’autonomie cantonale et son évolution.

L’amiante préoccupe également Loïc Dobler. Il demande au Gouvernement au travers d’une question écrite de faire le point sur cette substance cancérigène: fonds d’indemnisation, arrêt de chantiers,…

Delémont, le 25 juin 2020 / pch

Elections cantonales 2020 : les candidat-e-s socialistes de la Vallée officiellement désigné-e-s

Les candidates et candidats de la Vallée de Delémont

Les candidates et candidats socialistes au Parlement jurassien du District de Delémont ont été désigné-e-s ce samedi matin à Courrendlin. La liste est composée de 12 femmes et 18 hommes. Elle représente toutes les régions du district de Delémont et est particulièrement jeune avec 12 candidat-e-s de moins de 35 ans. A noter la présence sur la liste de 4 Députés sortants et 3 Député-e-s suppléant-e-s.

La Fédération socialiste du District de Delémont s’est réunie en présence de 70 personnes samedi 20 juin à Courrendlin pour désigner ses candidates et candidats au Parlement jurassien. En préambule, les socialistes présent-e-s ont pu écouter les deux Ministres Nathalie Barthoulot et Rosalie Beuret qui ont fait part de leur motivation à poursuivre leur action au sein de l’Exécutif cantonal. Une présence socialiste forte rendue encore plus nécessaire par l’actuelle crise que nous connaissons.

Outre la réélection des deux Ministres socialistes, la Fédération du District de Delémont du PSJ ambitionne de retrouver le siège perdu il y a cinq ans pour quelques listes. La dynamique actuelle du Parti socialiste jurassien ainsi que la qualité de la liste présentée permettent d’ambitionner, avec une campagne de terrain, la reconquête de ce 8ème siège.

Ce sont donc 11 femmes et 12 hommes qui mèneront campagne avec les Députés sortants que sont Raphaël Ciocchi (Courroux), Pierre-André Comte (Courrendlin), Loïc Dobler (Haute-Sorne) et Claude Schlüchter (Delémont) ainsi que les trois suppléant-e-s sortant-e-s que sont Iskander Ali (Delémont), Valérie Bourquin (Courrendlin) et Fabrice Macquat (Courroux). A noter la présence record de 12 candidat-e-s de moins de 35 ans sur la liste socialiste. Un élément particulièrement réjouissant à l’heure où certain-e-s seraient tenté-e-s de pointer du doigt le manque d’engagement citoyen de la jeunesse.

La liste socialiste se présentera dans l’ordre suivant : jeunes femmes, jeunes hommes, femmes et hommes. La liste complète se trouve ci-dessous.

Les socialistes vadais se réjouissent de mener une campagne engagée pour un Jura au service public fort, à l’environnement protégé et dans lequel l’égalité entre toutes et tous sera renforcée.

Courrendlin, le 20 juin 2020 / Ldo + Pch

TitreNomPrénomLocalité
MadameColombEvaGlovelier
MadameFrossardGaëlleDelémont
MadameHaniniLeïlaCourroux
MadameSteuletValentineRossemaison
MonsieurBourquardMaëlDelémont
MonsieurChalletKevinGlovelier
MonsieurCrevoisierLaurentDelémont
MonsieurDoblerLoïcGlovelier
MonsieurIosetEricGlovelier
MonsieurLovisValèreVicques
MonsieurRionValeryBassecourt
MonsieurVollmer ColinDelémont
MadameBourquinValérieCourrendlin
MadameChrist HostettlerPaulineCourchapoix
MadameDiallo RottetBaïloDelémont
MadameFroidevauxStéphanieCourfaivre
MadameMérat DiopJocelyneCourroux
MadameNusbaumerLucillePleigne
MadameSchaffterFrançoiseCourtételle
MadameWislerFannyDelémont
MonsieurAliIskanderDelémont
MonsieurBurkhalterJoëlCourrendlin
MonsieurCerfPatrickCorban
MonsieurCiocchiRaphaëlCourroux
MonsieurComtePierre-AndréVellerat
MonsieurMacquatFabriceCourroux
MonsieurSanglardYannickCourtételle
MonsieurSchindelholzJudeDelémont
MonsieurSchlüchterClaudeDelémont
MonsieurSuvatMehmetDelémont


Retour sur la session d’été des Chambres fédérales

📣 Notre conseillère aux Etats Elisabeth Baume-Schneider et notre camarade Mathias Reynard ont déposé deux motions à Berne pour que les étudiant-e-s soit mieux entendu-e-s dans les Hautes écoles de Suisse. Cela permettrait de mieux défendre la durabilité, l’égalité et la mobilité dans toutes les Hautes écoles.

Détails ici: https://www.rts.ch/info/suisse/11407189-lunion-des-etudiantes-et-etudiants-de-suisse-veut-etre-inscrite-dans-la-loi.html?fbclid=IwAR0SiM0_rVyeXbYxaNMvhfqDOzVF25PhknRzKu_P8hEyCU0LHlH02YEOYdc

Elle a également déposé une interpellation sur la consommation électrique liée à la digitalisation:

📣 Notre conseiller national Pierre-Alain Fridez a également déposé plusieurs interventions:

Au travers d’une motion, il demande une réglementation plus stricte pour l’exportation des pistolets au poivre.

Il demande via une interpellation au Conseil fédéral des précisions sur les maladies liées à l’amiante. Les médias se sont fait récemment l’écho d’une augmentation des maladies liées à cette substance.

Il a également déposé une deuxième interpellation qui demande au Conseil fédérales de faire le point sur les menaces sur l’espace aérien suisse représentées par les missiles.

Pierre-Alain Fridez est également intervenu sur les mesures policières de lutter contre le terrorisme, découvrez son intervention ici:

Ou en vidéo ici: https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/amtliches-bulletin/amtliches-bulletin-die-videos?TranscriptId=265003

Delémont, le 18 juin 2020 /pch

Moutier: cap sur 2021

Il fait chaud, très chaud en ce fameux 18 juin 2017. Un soleil radieux inonde la Prévôté et assèche les gosiers des quelques 10’000 Jurassiennes et Jurassiens qui attendent l’issue d’un scrutin historique sur la Place de la Gare. Les résultats tombent enfin et la joie éclate, exubérante, à la hauteur de ce que nous vivons… Au jeu des souvenirs, en voilà bien un qui restera graver durablement dans les mémoires de toutes celles et tous ceux, qui, ce jour-là, ont fêté la liberté jusqu’au petit matin.

Le 18 juin 2017, les Prévôtoises et les Prévotois ont décidé de prendre leur destin en main et de changer d’appartenance cantonale. OUI au Jura !

C’était hier…Aujourd’hui, le 18 juin 2020, nous devons mener une nouvelle campagne. Nous devons à nouveau retrousser nos manches et convaincre la majorité de la population de Moutier qu’elle avait fait le bon choix en 2017. Le choix aussi de faire confiance à ses autorités à majorité autonomiste depuis bientôt 35 ans. Le choix du cœur et de la raison. 

Nous voterons en 2021 et nous confirmerons tout simplement la décision de 2017. Nous prouverons encore que les citoyens et les citoyennes de Moutier ne ratent pas leurs rendez-vous avec l’histoire. Nous montrerons une nouvelle fois que les Prévôtois-e-s ont de l’ambition pour leur ville.

Nul doute que la jeunesse prévôtoise se mobilisera encore avec son humour, son grain de folie et sa soif de liberté. 

Les Jurassien-ne-s sont tenaces et patient-e-s. Ce ne sont pas les quelques tracas et légers aléas du calendrier qui auront raison du désir de changement que nous ressentons chaque fois que nous pensons à l’avenir de notre cité.

En 2021, nous fêterons à nouveau le Jura, l’Histoire et la victoire jusqu’au bout de la nuit. Moutier est une ville jurassienne, qu’on se le dise une bonne fois pour toutes ! 

Lucie Scaiola, vice-présidente du PSJ

Courrier des lecteurs publié dans le Quotidien jurassien, 18 juin 2020