Egalité salariale: ça traîne!

QE 2852 : Egalité salariale entre femmes et hommes / Mélanie Brulhart (PS)

A la question écrite de Mélanie Brulhart demandant quelle politique le Gouvernement était prêt à mettre en œuvre pour :

  • Encourager les entreprises à analyser leur masse salariale pour détecter une éventuelle inégalité salariale entre femmes et hommes
  • Exiger l’égalité salariale entre femme et homme pour les entreprises postulant à un mandat de marché public
  • Sanctionner les entreprises qui contreviendraient à l’égalité salariale (par exemple exclusion des procédure d’appel d’offre, révocation de l’adjudication, etc.)

Le Gouvernement répond qu’il « tient à réitérer sa ferme volonté de soutenir l’égalité salariale, question à laquelle il est sensible… » et « mettra tout en œuvre afin de réaliser l’égalité salariale entre femmes et hommes ».

Très bien, mais… il y a un petit air de déjà entendu…

En 2002 déjà, un postulat socialiste invitait le Gouvernement  à étudier la mise en place, sinon un dispositif législatif, du moins un éventail de mesures politiques volontaristes, aptes à combattre efficacement les inégalités salariales.

Postulat accepté il y a 14 ans

L’année suivante une motion socialiste demandait à ce que la loi donne les moyens de contrôle au Gouvernement afin qu’une entreprise qui bénéficie d’une aide de l’Etat respecte le principe de l’égalité entre femmes et hommes.

Motion acceptée également.

En 2005, Pierre-André Comte déposait une interpellation sur le sujet et là aussi, il a été répondu que le Bureau de l’égalité déterminerait de nouvelles campagnes d’information, et d’actions dans le but de comprendre le pourquoi de ces inégalités salariales entre hommes et femmes qui étaient à l’époque de 20%.

11 ans déjà

20% de différence il y a 11 an, et aujourd’hui ? 19%.

A ce train là, le canton gommera ces inégalités en 200 ans.

Il est temps que le Gouvernement et le Parlement applique la politique volontariste que l’on souligne souvent lors des discours.

La mise en place d’un label « salaires égaux entre femmes et hommes » pour les entreprises qui s’engageraient à analyser leur masse salariale et à prendre des mesures le cas échéant pourrait être une piste, comme le demandait d’ailleurs pour l’administration cantonale, une motion acceptée en 2010, mais toujours pas réalisée !

Il ne faut pas oublier que jusqu’à la récente réévaluation des fonctions, le canton payait moins les femmes secrétaires que les hommes agents administratifs. Pour le même travail, évidemment.

Le groupe socialiste ne veut pas encore voir traîner ce dossier plus tard que fin 2017, échéance à laquelle le Gouvernement s’est engagé.

Delémont, le 2 février 2017 / Mélanie Brulhart

Autres articles

Attention, risque de confusion ! Les Jeunes PLR veulent augmenter l’âge de la retraite. S'ils trouvent du travail jusqu'à cet ...
Lire la suite
Le Congrès du Parti socialiste s’est réuni ce jeudi soir à Épauvillers, une première sur les hauts de Clos-du-Doubs. Les ...
Lire la suite
Les travailleurs ne s’opposeront pas à cette hausse modeste de cotisations car avec l’AVS, 90% d’entre eux reçoivent plus qu’ils ...
Lire la suite