Hommage à Valentine Friedli

Notre camarade Valentine Friedli nous a quitté cette semaine. Elle a marqué l’histoire jurassienne en tant notamment qu’ancienne conseillère nationale et députée et de part son engagement pour les droits des femmes et l’indépendance du Jura. Nathalie Barthoulot, ministre socialiste, lui a rendu hommage au nom du PSJ et du Gouvernement jurassien.

Hommage à Valentine Friedli à l’occasion de ses obsèques, le 14 juillet 2016 à Delémont – Nathalie Barthoulot, Ministre du Département de l’intérieur de la République et Canton du Jura

__________________________________________________________

Chère famille,

Chers amis,

Mesdames et Messieurs,

 Valentine Friedli n’est plus. Une dame au grand cœur, aux idées avant-gardistes, une pionnière, une visionnaire nous a quittés.

S’il nous appartient de saluer l’engagement de la femme publique, nous ne saurions passer sous silence le parcours de vie de la femme, de l’épouse, de la maman, de la grand-maman, de l’amie, parcours qu’elle a partagé avec bon nombre de personnes présentes aujourd’hui.

Il est temps pour nous d’adresser en premier lieu à la famille les sentiments d’affectueuse compassion de la part du Parlement, du Gouvernement et du Parti socialiste jurassien.

Valentine Friedli a marqué l’esprit et le cœur des militantes  et des militants qu’elle a côtoyés dans ses différents combats et elle laissera assurément une généreuse empreinte dans notre mémoire collective et dans l’histoire jurassienne. Valentine Friedli a été  une figure marquante de notre canton, au parcours étroitement lié en particulier à deux luttes fondamentales, celle de l’autonomie jurassienne et celle de la cause des femmes. Nous saluons aujourd’hui l’engagement indéfectible et la ferveur militante de la seule femme élue aux côtés de 49 constituants à l’Assemblée constituante jurassienne, de la conseillère de ville, de la députée et de la conseillère nationale socialiste.

Il est impossible de vouloir retracer de manière exhaustive le parcours exemplaire de la femme politique et de la citoyenne impliquée dans les différentes luttes qu’elle a menées. Au-delà de notre présence nombreuse, quelques étapes significatives serviront de fil conducteur à l’hommage que nous souhaitons lui rendre.

Dès 1963, elle se bat au sein de l’Association féminine pour la défense du Jura dont elle assumera la présidence. En 1970, elle entre au comité directeur puis au comité exécutif du Rassemblement jurassien où elle y siégera pendant 20 ans. Elle rejoint également le Conseil de ville de Delémont de 1973 à 1978. A l’entrée en souveraineté du canton du Jura, en 1979, elle est élue députée au Parlement jurassien, ceci jusqu’en 1983. C’est ensuite sous la coupole fédérale, au sein du Conseil national qu’elle défend les couleurs jurassiennes et ses valeurs de femme de gauche.

 

Du combat pour l’indépendance à l’engagement en faveur de la cause des femmes, Valentine Friedli symbolise le courage et la sincérité d’une figure politique jurassienne marquante et reconnue loin à la ronde.  Elle fut une vraie pionnière, un véritable modèle qui a pris le risque, voici plus de 40 ans, de prendre la parole et de défendre ses idéaux. Elle n’a pas hésité à montrer que les femmes avaient toute leur place en politique et qu’elles avaient un rôle déterminant à jouer. Elle n’a pas redouté non plus les différents combats à mener et a su s’imposer avec pragmatisme, ténacité lorsqu’il s’agissait de convaincre. Ses différents mandats électifs ont forcé l’estime et la reconnaissance, tant de sa famille politique que de ses adversaires qu’elle respectait au-delà des divergences idéologiques.

Sa force de conviction, un intense travail de réflexion et de persuasion mené de pair avec l’AFDJ lui ont notamment permis d’inscrire dans la Constitution jurassienne, une première Suisse, l’institution d’un Bureau permanent de la condition féminine. Quel symbole !

 

Il a fallu faire face aux nombreuses attentes mais également aux suspicions et au scepticisme ambiants. C’était certes l’époque de tous les possibles, mais rien ne fut pourtant facile … et il fallut convaincre. A côté de cette victoire, elle parvient également à faire inscrire dans la constitution jurassienne l’égalité des droits entre femmes et hommes, l’égalité des chances pour toutes et tous et le principe «à travail égal salaire égal».

L’audace de Valentine Friedli en faveur de la cause des femmes ne s’est donc pas arrêté à la création du Bureau de la Condition féminine ni à son fort engagement dans les travaux de la Constitution jurassienne reconnue comme moderne et avant-gardiste à l’époque.

 

En tant que conseillère nationale, elle a proposé des mesures novatrices en matière de structures d’accueil pour les enfants ou encore en matière d’aménagement des horaires et du temps de travail. Valentine Friedli a assurément contribué à ce que notre canton soit  créatif et exigeant en matière de place de la femme dans notre société, de ses droits mais aussi de ses responsabilités. Force est de constater que la voie qu’elle a ouverte montre aux femmes et aux hommes de ce coin de pays que les progrès sont possibles et que de nombreux défis restent encore à relever.

La communauté jurassienne doit beaucoup à Valentine Friedli. Si la tristesse est bien présente aujourd’hui, c’est également avec sérénité et amitié que nous prenons congé d’elle, en gardant à l’esprit son beau, son riche et son long parcours de vie.

Nous ressentons comme un privilège que de l’avoir côtoyée et au nom des autorités cantonales et du parti socialiste jurassien, nous assurons sa famille, ses proches et ses nombreuses et nombreux amis de notre sincère compassion et de notre profond respect.

Un très grand merci à Valentine Friedli qui nous réunit aujourd’hui en l’Eglise St-Marcel et qui nous rappelle à quel point la communauté jurassienne a eu de la chance de pouvoir compter sur sa belle personnalité.

 

 

Autres articles

Attention, risque de confusion ! Les Jeunes PLR veulent augmenter l’âge de la retraite. S'ils trouvent du travail jusqu'à cet ...
Lire la suite
Le Congrès du Parti socialiste s’est réuni ce jeudi soir à Épauvillers, une première sur les hauts de Clos-du-Doubs. Les ...
Lire la suite
Les travailleurs ne s’opposeront pas à cette hausse modeste de cotisations car avec l’AVS, 90% d’entre eux reçoivent plus qu’ils ...
Lire la suite