Instaurer l’école à journée continue? La majorité de droite du Parlement ne veut pas d’analyse…

La majorité de droite du Parlement jurassien n’a pas voulu donner suite mercredi au postulat de Leïla Hanini. Elle demandait que le Gouvernement étudie la possibilité de mettre en place l’école à journée continue pour tous les cercles scolaires du canton, comme c’est déjà le cas à Moutier. Le postulat a été refusé par 30 non, 25 oui et 4 abstentions. Détails et interview de Leïla Hanini ci-dessous sur le site d’RFJ.

https://www.rfj.ch/rfj/Actualite/Region/20211124-L-ecole-a-journee-continue-pour-tous-pas-a-l-etude.html

Soins et assurances: davantage de transparence

Le Parlement jurassien a accepté la motion – transformée en postulat – de Loïc Dobler « Double facturation aux assurances maladies: contrôler dans l’intérêt des assuré.e.s ». Il souhaite qu’il y ait davantage de transparence pour éviter les doublons entre l’assurance obligatoire des soins et les complémentaires.

Initiative sur les plaques: c’est le peuple qui tranchera

Le Parlement a refusé de donner suite à l’initiative « Les plaques moins chères ». Ce sont les citoyen.ne.s qui devront dont se prononcer.

Loïc Dobler a défendu la position de la minorité de la Commission de gestion et des finances et la position du groupe socialiste. « En baissant significativement le prix de ses plaques, le Jura filerait bien seul à contre-sens sur l’autoroute de l’évolution de la mobilité : Berne, Genève ou encore Vaud ont récemment entrepris des travaux qui vont les voir se rapprocher des montants que nous connaissons dans le Jura. Ce n’est pas un hasard : les routes sont engorgées, elles engendrent des nuisances et de l’insécurité dans l’espace public. Baisser le montant des taxes à ce sujet, c’est non seulement une erreur stratégique mais un encouragement à l’utilisation encore plus massive des véhicules individuels. »

L’entier de son intervention à lire ci-dessous.

Le Parlement refuse d’agir contre les inégalités sociales face à la santé

Le législatif a refusé d’évaluer de proposer des solutions à l’échelle cantonale sur les inégalités en matière d’accès aux soins par 29 voix, contre 25 et 4 abstentions. La motion, transformée en postulat, du député PS Fabrice Macquat, intitulée « Agir pour contrer les inégalités sociales face à la santé », proposait d’élaborer un rapport sur ces causes et d’y intégrer des propositions concrètes pour réduire les inégalités d’accès aux soins.

Davantage de détails ci-dessous.

https://www.rfj.ch/rfj/Actualite/Region/20211124-Pas-d-etude-sur-les-inegalites-face-a-la-sante.html

Mieux lutter contre les petits crédits: la droite du Parlement dit non

Contracter un petit crédit n’est pas anodin et peut conduire les personnes concernées à des situations critiques. Le Parlement jurassien n’a pas entendu l’appel de Lisa Raval et a rejeté sa motion qui demandait une prévention efficace face aux petits crédits.

Mieux protéger la faune contre les accidents

C’est non également au postulat de Nicolas Girard qui demandait une étude pour la protection de la faune sauvage. De nombreux animaux sont victimes d’accidents sur nos routes. Le député du Noirmont suggérait par exemple la création de corridors faunistiques.

A l’heure des questions orales…

Patrick Cerf a interpellé le Gouvernement sur la troisième passation d’un examen de français à la HEP-BEJUNE. Le taux d’échec s’étant élevé à 80%, le député de Corban a voulu savoir si ce fort taux d’échec était dans la moyenne des autres cantons.

Nicolas Maître a lui voulu savoir si le Gouvernement avait été rendu attentif au fait de maintenir une certaine pression sur l’entreprise CarPostal pour qu’elle fasse respecter les exigences légales en matière de conditions de travail du personnel.

Certificat Covid au sein de l’hémicycle – pour toutes et tous sans privilèges

Jelica Aubry-Janketic a déposé une motion interne qui demande que le parlement jurassien se soumette aux mêmes règles exigées aux citoyen-ne-s de notre pays, ainsi qu’aux parlementaires fédéraux. Plusieurs cantons ont d’ailleurs légiféré dans ce sens, et exigeront de leurs élu-e-s un certificat COVID. Elle demande au Parlement de bien vouloir adapter les bases légales afin qu’un certificat COVID soit exigé lors de nos prochaines sessions parlementaires.

Interdire les violences éducatives

Gaëlle Frossard a déposé une motion demandant au Gouvernement de proposer un projet de loi visant à interdire les violences éducatives dites ordinaires et ainsi promouvoir une éducation exempte de violences, qu’elles soient physiques ou psychologiques, pour l’intérêt de tous les enfants.

Delémont, le 24 novembre 2021 / pch

Autres articles

Attention, risque de confusion ! Les Jeunes PLR veulent augmenter l’âge de la retraite. S'ils trouvent du travail jusqu'à cet ...
Lire la suite
Le Congrès du Parti socialiste s’est réuni ce jeudi soir à Épauvillers, une première sur les hauts de Clos-du-Doubs. Les ...
Lire la suite
Les travailleurs ne s’opposeront pas à cette hausse modeste de cotisations car avec l’AVS, 90% d’entre eux reçoivent plus qu’ils ...
Lire la suite