Le canton devra se serrer la ceinture

Photo: www.jura.ch

Le Parlement jurassien a adopté mercredi le budget de l’Etat au terme d’un débat nourri. Au final : un déficit ramené de 30,7 à 20,5 millions sous la pression de la droite majoritaire et des sacrifices à consentir pour l’ensemble des services de l’Etat. De son côté, le Groupe parlementaire socialiste a fait face aux incessants coups de boutoir des partis bourgeois contre le service public. Résultat des courses : 36 voix pour, 11 contre et autant d’abstentions parmi lesquelles les voix PS. Dans ce marasme dû notamment à la crise liée au coronavirus, notons que les élus ont accepté, à l’unanimité cette fois, de déroger au frein à l’endettement.

La ministre Rosalie Beuret Siess était quant à elle soulagée d’entrer dans la nouvelle année avec un budget. Relevons à ce titre que, sans budget, les investissements sont tout simplement gelés. Son interview sur RFJ et à la RTS à réécouter ici:

https://www.rfj.ch/rfj/Actualite/Region/20211215-Budget-2022-valide-par-le-Parlement-jurassien.html

https://www.rts.ch/info/regions/jura/12721801-le-canton-du-jura-entamera-lannee-2022-avec-un-budget-deficitaire.html

Dans ce contexte financier morose, le PS a montré son mécontentement en boudant l’arrêté destiné à accorder un financement à l’initiative DayOne Tech (2,6 millions pour la période 2022-2025). Ce projet, destiné à booster l’innovation technologique a été jugé trop abstrait, comme l’a expliqué le député Patrick Cerf à la tribune.

Au chapitre des questions orales, Loïc Dobler s’est particulièrement distingué en mettant mal à l’aise le ministre PDC Martial Courtet au sujet d’une convention tarifaire mal négociée avec les logopédistes.

Pierre-André Comte s’est quant à lui inquiété du partage d’informations entre les polices jurassienne et française s’agissant des contraventions relatives à la LCR. La ministre Nathalie Barthoulot l’a rassuré en soulignant que les contrevenants sont inscrits dans la base de données Ripol, forçant ainsi certains citoyens français récalcitrants à payer leurs amendes à l’Etat jurassien.

Notons enfin que le Parlement jurassien a accepté le principe du passe sanitaire pour participer aux séances plénières dès le mois d’avril 2022. Ce texte, que l’on doit au Bureau du Parlement, a été largement inspiré par la motion interne de Jelica Aubry-Janketic déposée le 25 novembre.

https://www.psju.ch/2021/11/certificat-covid-le-parlement-jurassien-doit-montrer-lexemple/

Delémont, le 16 décembre 2021 / Patrick Cerf et Pauline Christ Hostettler

Autres articles

Attention, risque de confusion ! Les Jeunes PLR veulent augmenter l’âge de la retraite. S'ils trouvent du travail jusqu'à cet ...
Lire la suite
Le Congrès du Parti socialiste s’est réuni ce jeudi soir à Épauvillers, une première sur les hauts de Clos-du-Doubs. Les ...
Lire la suite
Les travailleurs ne s’opposeront pas à cette hausse modeste de cotisations car avec l’AVS, 90% d’entre eux reçoivent plus qu’ils ...
Lire la suite