Le oui au budget communal de Delémont s’impose !


La votation du 30 juin sur le budget communal de la Ville de Delémont est sans nul doute tout à fait particulière. Pour plusieurs raisons, qui toutes conduisent à voter oui.

Habituellement, lorsque qu’un parti lance un référendum, c’est que ses propositions n’ont pas été suivies lors du débat sur l’objet en question. Dans le cas présent, ce n’est pas le cas. Le parti à l’origine de la demande de référendum n’a formulé aucune proposition lors du traitement du budget au Conseil de Ville. 

Ensuite, en apprenant qu’une demande de référendum a été lancée contre un budget communal, on se dit que, forcément, ce budget est déficitaire, au moins légèrement. Ou alors qu’il prévoit une hausse de la quotité d’impôt. Ce n’est pourtant pas le cas, le budget 2019 de la Ville de Delémont est clairement bénéficiaire, avec un excédent de revenus de 224’200 francs. Et les impôts ne seront pas relevés, ni cette année ni ces prochaines années. Les finances de la Ville se portent bien, comme le montrent les comptes 2018 (bénéfice de 2’477’000 francs avant amortissements extraordinaires). 

Enfin, la récolte de signatures, mais aussi la campagne du comité référendaire, s’est faite en faisant croire que le vote porterait sur la création de postes dans l’administration communale. Là encore, c’est faux. On le lit dans le message adressé à la population par le Conseil de Ville : « le référendum populaire porte uniquement sur le budget communal 2019. Le résultat de la votation n’aura en particulier pas de conséquence sur le renforcement de l’administration communale décidé par le Conseil de Ville le 29 octobre 2018 ». 

On le lit également, sans que ça puisse être taxé de message politiquement orienté, dans la décision de la Cour constitutionnelle du 21 mai dernier : « La demande de référendum est valable : elle a pour effet de soumettre au vote populaire le budget 2019 de la ville de Delémont et pas autre chose, quelles que soient les motivations des signataires de la demande de référendum. ». Cette même Cour qui s’étonne par ailleurs que les référendaires n’aient pas déposé une demande de référendum contre les arrêtés, ou du moins les quelques arrêtés contestés, créant de nouveaux postes au sein de la Commune de Delémont.

Vu ces circonstances, refuser le budget ne servira à rien. La seule conséquence serait une prolongation de la situation néfaste dans laquelle se trouve Delémont actuellement. Les subventions aux associations sportives et culturelles, le soutien aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique, le versement de bourses d’études ou encore le démarrage de certains travaux continueront d’être bloqués. Ceci pour plusieurs mois, dans l’attente que le Conseil de Ville se prononce sur un nouveau budget, avec un nouveau risque de référendum. 

Il est de temps de permettre à la Ville d’aller de l’avant et de se projeter vers l’avenir. Pour le faire, une seule solution : se déplacer massivement pour voter OUI au budget communal. 

Tribune de M. Iskander Ali, président du parti socialiste delémontain (PSD)

Delémont, le 20 juin 2019

Autres articles

Parlement jura Socialiste Politique
Séance du Parlement relativement tendue mercredi dans le contexte morose imposé par la situation financière difficile. Lors des questions orales, ...
Lire la suite
La Poste veut fermer 170 offices de poste sur 760. Cette décision portera préjudice à notre région et à notre ...
Lire la suite