Le secteur des soins a besoin de tout notre soutien

Les membres du Parti socialiste jurassien étaient réunis en Congrès ce mercredi au Café du Soleil à Saignelégier en présence du vice-président du PS Suisse, Samuel Bendahan. Les camarades ont unanimement soutenu la loi covid-19 et l’initiative pour des soins infirmiers forts. Par contre, l’initiative sur la justice a été refusée à la grande majorité.

Une cinquantaine de personnes ont participé à ce rendez-vous politique de l’automne. Samuel Bendahan, conseiller national vaudois et coprésident du PS Suisse, a présenté les modifications de la loi covid-19 sur lesquelles nous devrons nous prononcer le 28 novembre. Des modifications qui sont nécessaires pour répondre efficacement et solidairement aux effets de la crise sanitaire: RHT, soutien à la culture, allongement de l’indemnisation du chômage, soutien aux institutions d’accueil extra-familial,…La loi règle également les aides économiques et crée la base juridique du certificat Covid. « Ce vote représente un signal très fort sur la politique de gestion de la pandémie», a insisté Samuel Bendahan. Les membres du PSJ ont accepté les modifications de la loi covid à l’unanimité. 

Des conditions de travail décentes pour les infirmières et infirmiers 

« Il est temps de concrétiser les applaudissements de l’année dernière en améliorant les conditions de travail des soignant.e.s. La qualité des soins en dépend » a déclaré Elisabeth Baume-Schneider, conseillère aux Etats. Les camarades ont soutenu à l’unanimité l’initiative pour des soins infirmiers forts. Le texte demande de meilleures conditions de travail (planification fiable, possibilité de développement professionnel, revalorisation salariale,…), davantage de temps pour des soins de qualité ainsi qu’un renforcement de la formation. L’initiative permettra également de lutter contre la pénurie de personnel soignant, les infirmières et infirmiers étant un maillon indispensable de notre système de soins. 

Non au tirage au sort des juges fédéraux 

Le Parti socialiste jurassien estime que l’initiative rate sa cible. Elle propose que les juges fédéraux soient élu.e.s par un système de tirage au sort parmi des candidat.e.s sélectionné.e.s par une Commission d’expert.e.s et non plus par l’Assemblée fédérale. Un système qui n’est pas plus neutre que celui en place actuellement – qui a le mérite d’être transparent et permet la présence proportionnelle de diverses sensibilités au sein du pouvoir judiciaire. 

Article 138: la Question jurassienne a pris un autre tournant 

Le comité directeur a expliqué sa position, transmise aux membres du parti début octobre. Le PSJ salue l’engagement du Gouvernement jurassien. S’il regrette la suppression de l’article 138 qui est le symbole même de toutes les luttes qui ont façonné l’histoire de notre République, le PSJ tient à souligner qu’objectivement et juridiquement, le maintien ou non de ces dispositions constitutionnelles n’aura pas une influence significative pour la suite du combat jurassien.Tous les détails ici: https://www.psju.ch/2021/10/article-138-positionnement-du-comite-directeur-du-psj/

Vous trouverez également, ci-dessous, l’analyse détaillée de notre camarade et spécialiste en droit constitutionnel Jean Moritz sur les articles 138 et 139.

Saignelégier, le 3 novembre 2021 / pch

Autres articles

En octobre 2023, le groupe de travail a envoyé les statuts révisés pour consultation au Comité directeur, aux Sections, aux ...
Lire la suite
Attention, risque de confusion ! Les Jeunes PLR veulent augmenter l’âge de la retraite. S'ils trouvent du travail jusqu'à cet ...
Lire la suite