Initiative pour l’autodétermination: la porte ouverte à la dénonciation de la Convention européenne des Droits de l’homme

Cette initiative ” le droit suisse au lieu de juges étrangers” déposée par l’UDC, vise à placer la Constitution suisse au-dessus du droit international. Ce que le peuple suisse décide devrait primer sur toute autre considération juridique. Un texte fort heureusement tempéré, à son article 5 alinéa 4, par sa référence et sa reconnaissance des règles impératives du droit international. Encore heureux. Ces règles correspondent à ce que d’aucuns appellent la “Jus cogens” soit en latin le droit contraignant. Elles sont claires et fondamentales : l’interdiction du génocide, l’interdiction de la torture, la reconnaissance des principes fondamentaux du droit international humanitaire dans le cadre du droit de la guerre ou encore l’interdiction de refouler un étranger dans un Etat où sa vie et son intégrité physique pourraient être menacés (principe de non refoulement).

L’entier la tribune de Pierre-Alain Fridez à lire ici: Tribune initiative pour l’autodétermination

Delémont, le 14 juin 2018 /pch

Autres articles

Parlement jura Socialiste Politique
Séance du Parlement relativement tendue mercredi dans le contexte morose imposé par la situation financière difficile. Lors des questions orales, ...
Lire la suite
La Poste veut fermer 170 offices de poste sur 760. Cette décision portera préjudice à notre région et à notre ...
Lire la suite