Moutier : le cœur ET la raison

En dépit de quelques très rares oiseaux de mauvais augure, situés à l’extrême droite de l’échiquier politique, la deuxième lecture du Concordat, qui règle les modalités du transfert de Moutier, a été plébiscitée lors de la séance du Parlement jurassien de mercredi. Les deux ministres socialistes Rosalie Beuret Siess et Nathalie Barthoulot, en leur qualité respective, ont tenu à rassurer le plénum : non, la ville de Moutier ne dévastera pas les finances de l’Etat et oui, l’accueil de Moutier est avant tout une question de cœur. Président du groupe parlementaire PS, Loïc Dobler s’en fendu d’un vibrant et nécessaire rappel historique à ceux qui souhaitent encore saboter la réparation d’une erreur de l’Histoire « Sans les militants de la ville de Moutier, qui ont été décisifs le 23 juin 1974, vous ne seriez pas ici en train de siéger », a asséné l’élu de Haute-Sorne, dans un silence religieux.   

Reste donc les votations populaires cantonales du 22 septembre 2024 pour finaliser le Concordat. Là aussi, il s’agira de voter et de faire voter un grand « oui » du cœur ET de la raison. Les chambres fédérales devront quant à elles encore ratifier la modification territoriale fin 2025. Avant cela, trois questions orales ont été posées. Florence Chaignat a rappelé à l’ordre le ministre Martial Courtet pour ce qu’il convient d’appeler une poussive gestion du dossier relatif à l’engagement d’une personne déléguée à l’apprentissage (texte ci-dessous).

Toujours en lien avec la formation professionnelle, notre camarade Gaëlle Frossard s’est inquiétée des carences de mise à jour de la plateforme internet dédiée à la recherche de places d’apprentissage (texte ci-dessous).

Enfin, Patrick Cerf a appris de la bouche du Ministre David Eray que le Canton du Jura avait délégué aux deux Bâle la responsabilité d’une importante consultation internationale relative aux nuisances de l’EuroAirport. En définitive, personne ne s’est montré satisfait des réponses données (texte ci-dessous).

En marge du plénum, plusieurs interventions ont été déposées : Jelica Aubry-Janketic a tiré la sonnette d’alarme, dans une question écrite, au sujet de la participation cantonale à Svrizra27 (texte ci-dessous).

Loïc Dobler s’est quant à lui emparé, également dans une question écrite, de l’épineux dossier de la gestion des équipes au sein de l’administration cantonale (texte ci-dessous).

Patrick Cerf, encore dans une question écrite, s’est indigné des menaces de coupure d’électricité qui pèsent sur les plus démunis (texte ci-dessous).

Enfin, c’est sous la forme d’une interpellation que Raphaël Ciocchi a demandé des explications au sujet de la future affection du CEFF à Moutier et de la réorganisation qu’elle engendrera sur le secondaire II dans le Jura (texte ci-dessous). /PCE

Autres articles

La Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil des États (CSEC-E) donne suite à notre ...
Lire la suite
Réunis en Congrès à Fontenais, les camarades du Parti socialiste jurassien ont élu par acclamations Raphaël Ciocchi, de Courroux, comme ...
Lire la suite