Plan équilibre 22 – 26: la discussion doit être engagée avec des lignes rouges à ne pas franchir

Le Parti socialiste jurassien (PSJ) a réuni ses membres en Congrès extraordinaire mercredi soir pour mener un débat d’orientation relatif au contexte financier et partant, au Budget 2023 et au Plan équilibre 22-26. Les discussions ont été nourries, les questions nombreuses et le débat très constructif. A la suite de la proposition de deux membres de ne pas entrer en matière sur le programme en général, les membres présents ont décidé, par 51 voix pour, 8 contre et 5 abstentions, d’accepter l’entrée en matière. Toutefois, le Congrès a recommandé au Groupe parlementaire socialiste de s’opposer avec vigueur aux mesures socialement inacceptables lors des débats à venir au Parlement jurassien.

Le projet Plan équilibre 22-26 a été présenté au Comité directeur du PSJ et au Groupe parlementaire le 18 octobre, puis détaillé au cours de plusieurs séances ultérieures. Les deux instances du parti en ont fait une lecture très critique. Evoquer un programme d’économies sans susciter d’insatisfactions est un exercice quasi impossible et le parti s’est d’ailleurs toujours positionné en faveur d’une voie médiane.

En octobre de l’année dernière, il avait indiqué « qu’un montant de 20 millions serait déjà de nature à corriger la situation financière difficile dans laquelle le canton se trouvait et que les efforts à entreprendre pour y parvenir devraient porter pour 1/3 du montant sur les dépenses, 1/3 sur des recettes supplémentaires et 1/3 sur une réduction des investissements ». Communiqué à relire ici: https://www.psju.ch/2021/10/finances-de-letat-jurassien-entre-la-sinistrose-et-linaction-une-voie-mediane-doit-etre-trouvee/


Certaines mesures dépassent les lignes rouges et doivent être combattues avec force


Le Congrès de mercredi soir, toutefois conscient à la fois de la situation des finances cantonales et des responsabilités de ses élu.e.s, a décidé de recommander au groupe parlementaire de discuter ce projet en Commission de gestion et des finances, en refusant ou amendant toutefois les mesures jugées socialement inacceptables.


Enfin, le PSJ souhaite une réflexion plus globale sur les problèmes structurels auxquels le canton est confronté. Certains points doivent être remis sur l’ouvrage, à l’exemple du mécanisme de frein à l’endettement qui pose un cadre trop rigide au niveau de la gestion financière du canton. Le PSJ espère également que le projet de Modernisation de l’administration débouchera sur des résultats concrets à discuter dans le cadre parlementaire et qu’il permettra de projeter le canton du Jura plus sereinement et plus positivement vers l’avenir.

Delémont, le 17 novembre 2022 / kle et pch

Autres articles

Attention, risque de confusion ! Les Jeunes PLR veulent augmenter l’âge de la retraite. S'ils trouvent du travail jusqu'à cet ...
Lire la suite
Le Congrès du Parti socialiste s’est réuni ce jeudi soir à Épauvillers, une première sur les hauts de Clos-du-Doubs. Les ...
Lire la suite
Les travailleurs ne s’opposeront pas à cette hausse modeste de cotisations car avec l’AVS, 90% d’entre eux reçoivent plus qu’ils ...
Lire la suite