Primes 2017: une nouvelle augmentation qui passe mal, très mal!

Le Parti socialiste jurassien déplore une fois encore l’augmentation des primes d’assurance maladie. Ces hausses vertigineuses et inadmissibles ne cessent d’alourdir les budgets des citoyen-ne-s. C’est dans le Jura que l’augmentation est la plus forte de Suisse ! Le PSJ regrette que le Gouvernement n’ait pas su faire valoir les intérêts des Jurassiennes et des Jurassiens auprès de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et des assureurs.
Avec des hausses annoncées pour 2017 de 7.3% pour les adultes (4.5% en moyenne suisse) et 8.2 % pour les enfants, le Jura subit la plus forte hausse du pays. Il est maintenant de la responsabilité des autorités cantonales d’intervenir avec vigueur auprès de la Confédération : les discours ne seront pas suffisants ! Le PSJ attend aussi des propositions concrètes de changement. Le Gouvernement jurassien doit également adapter les subsides de caisse maladie en conséquence afin de garantir que les classes moyennes et les bas revenus puissent continuer à payer leurs primes.
Ces hausses sont une nouvelle fois démesurées et intolérables. L’évolution des coûts de la santé n’est pas suffisante pour expliquer les augmentations annuelles des primes. Les nouvelles hausses communiquées ce lundi démontrent une fois encore que notre système de santé est pris en otage par les assureurs : pseudo-concurrence, chasse aux bons risques, réserves opaques, complications administratives, dépenses publicitaires excessives,… De plus, le système actuel encourage les citoyen-ne-s à changer de caisse avec les complications et les frais administratifs inutiles qu’ils engendrent.
Il est urgent de réformer un système qui montre une nouvelle fois ses limites
Pour rappel, les Jurassiennes et les Jurassiens se sont exprimés fortement deux fois – en 2007 et en 2014 – en faveur d’un changement de système en soutenant l’idée d’une caisse unique ou publique. Il faut que les cantons aient désormais la possibilité de créer leur propre assurance maladie publique unique.
Une autre solution consisterait à plafonner l’impact des primes sur le budget des ménages. Dans un communiqué publié ce lundi, le Parti socialiste suisse exige une réforme des subventions aux primes d’assurance-maladie pour qu’aucun ménage ne doive dépenser plus de 10% de son budget pour payer ses primes.

Autres articles

Attention, risque de confusion ! Les Jeunes PLR veulent augmenter l’âge de la retraite. S'ils trouvent du travail jusqu'à cet ...
Lire la suite
Le Congrès du Parti socialiste s’est réuni ce jeudi soir à Épauvillers, une première sur les hauts de Clos-du-Doubs. Les ...
Lire la suite
Les travailleurs ne s’opposeront pas à cette hausse modeste de cotisations car avec l’AVS, 90% d’entre eux reçoivent plus qu’ils ...
Lire la suite