Primes de caisse-maladie: la hausse de trop

Le début de l’automne rime à nouveau avec soupe à la grimace. Le Parti socialiste jurassien déplore une nouvelle fois l’augmentation des primes maladie qui ne cessent de péjorer le budget des ménages. La Confédération a communiqué les chiffres pour 2024 cet après-midi. Le PSJ demande au Gouvernement de faire tout ce qui est en son pouvoir pour limiter autant que possible l’impact de ces hausses insupportables pour bon nombre de Jurassiennes et Jurassiens. La santé est un droit élémentaire et doit être accessible à toutes et tous. 

Le système de santé suisse est à bout de souffle. Un tiers des ménages suisses n’arrive plus à payer ses primes sans le soutien de l’État. La prime moyenne va augmenter de 9.1 % dans le Jura (contre 8.7 % au niveau suisse) soit l’équivalent d’une prime de plus à payer par année par personne… « Élément pesant lourdement dans le budget des ménages, sans parler des autres hausses annoncées (électricité, loyers,…), cette nouvelle augmentation de prime va accroître le risque de précarisation de nombreux foyers », dénonce la présidente du Parti socialiste jurassien. Pour Katia Lehmann « il est urgent d’agir et ne plus utiliser ces primes comme variable d’ajustement pour compenser la hausse systématique des coûts de la santé qui atteignent 2 milliards par année ». 

Depuis des années, le Parti socialiste – tant au niveau suisse que cantonal – demande que le système de santé soit revu: réserves opaques, pseudo-concurrence, chasse aux bons risques,… En Suisse, 26% de la population reçoit une aide pour payer ses primes, soit plus d’un habitant sur quatre.

L’initiative des 10% soumise au peuple l’année prochaine 

La majorité de droite de l’Assemblée fédérale semble déconnectée de la réalité et ne pas mesurer l’importance du problème. Elle a refusé il y a quelques jours l’initiative du Parti socialiste suisse qui demande un plafonnement des primes à un maximum de 10% du revenu disponible. Et le contre-projet adopté par les deux Chambres n’a rien de réjouissant tant ses effets potentiels sont dérisoires. C’est le peuple qui tranchera dans les urnes au printemps de l’année prochaine. Le groupe socialiste au Parlement jurassien suit également de près cette problématique: une question écrite en ce sens a été déposée en fin de semaine passée. 

En attendant, le Parti socialiste jurassien demande à nouveau au Gouvernement d’adapter le montant alloué chaque année aux subsides d’assurance maladie en conséquence afin de garantir que les classes moyennes et les bas revenus puissent continuer à payer leurs primes.

Delémont, le 26 septembre 2023 / pch

Autres articles

Attention, risque de confusion ! Les Jeunes PLR veulent augmenter l’âge de la retraite. S'ils trouvent du travail jusqu'à cet ...
Lire la suite
Le Congrès du Parti socialiste s’est réuni ce jeudi soir à Épauvillers, une première sur les hauts de Clos-du-Doubs. Les ...
Lire la suite
Les travailleurs ne s’opposeront pas à cette hausse modeste de cotisations car avec l’AVS, 90% d’entre eux reçoivent plus qu’ils ...
Lire la suite