Rendre le vélo encore plus attrayant

Le PSJ roule pour le vélo. Le Comité directeur du Parti socialiste jurassien a récemment défini les mots d’ordre du parti en vue des votations du 23 septembre. Il soutient l’arrêté fédéral sur les voies cyclables et les chemins et sentiers pédestres. Le texte demande que le vélo fasse son entrée dans la Constitution suisse. Le PSJ laisse par contre la liberté de vote sur les deux objets concernant la sécurité alimentaire. 

Même si le contre-projet direct à l’initiative vélo proposé en votation n’est pas contraignant, il donne tout de même un signal clair et fort en faveur de la mobilité douce en encourageant notamment la création de pistes cyclables. La Confédération sera chargée de coordonner la promotion du vélo, d’élaborer des données pour toute la Suisse et de développer des standards de qualité et de sécurité. Elle soutiendra également les cantons et les communes pour la planification, la construction et l’entretien des pistes cyclables. Le PSJ recommande de voter OUI à l’arrêté fédéral sur les voies cyclables pour une meilleure gestion et promotion de la mobilité douce. 

Le Comité directeur du PSJ éprouve une profonde sympathie pour les buts visés par les deux initiatives sur l’agriculture et la sécurité alimentaire mais il a décidé de laisser la liberté de vote pour les deux textes: « pour des denrées alimentaires saines et équitables » et « pour la souveraineté alimentaire: l’agriculture nous concerne toutes et tous ». Les propositions détaillées dans les deux initiatives sont profondément louables et la Suisse doit tendre à une politique agricole durable, régionale et sans OGM. La qualité des aliments que nous consommons, les conditions de travail équitables ainsi le respect de l’environnement et des animaux sont primordiaux. 

Le groupe socialiste au Conseil national était toutefois divisé sur les deux textes lors des débats parlementaires. Les conseillers nationaux socialistes ont proposé des contre-projets mais tous ont été balayés par la majorité. L’une des principales craintes concernait le porte-monnaie des citoyens avec un risque d’augmentation des prix: n’oublions pas que certaines familles connaissent des fins de mois difficiles. Par ailleurs, ces textes entraîneraient aussi un certain protectionnisme en contradiction avec nos accords internationaux. De plus, les deux initiatives comprennent des mesures qui sont déjà partiellement couvertes par la Constitution fédérale à l’article 104a, un article accepté en votation en septembre de l’année dernière. 

Delémont, le 31 août 2018 / pch

Autres articles

En octobre 2023, le groupe de travail a envoyé les statuts révisés pour consultation au Comité directeur, aux Sections, aux ...
Lire la suite
Attention, risque de confusion ! Les Jeunes PLR veulent augmenter l’âge de la retraite. S'ils trouvent du travail jusqu'à cet ...
Lire la suite