Un exercice d’équilibriste

Les débats ont été parfois tendus mercredi passé lors de la séance du Parlement Jurassien. C’est toutefois un large compromis qui a finalement permis au « Plan équilibre » de passer la rampe du législatif, au grand soulagement du Gouvernement et de notre ministre des finances Rosalie Beuret Siess. Son interview est à écouter ou réécouter ci-dessous.

https://www.rfj.ch/rfj/Actualite/Region/20230426-Le-Plan-equilibre-est-sous-toit.html

En clair, après les différents amendements, les mesures vont permettre des améliorations des finances de 31,9 millions de francs en 2024, de 35,8 millions en 2025 et de 32,9 millions en 2026.

Evidemment, le long et fastidieux travail qui a mené à ce plan d’économie n’a pas été réalisé de gaité de cœur en ce qui concerne le Parti socialiste. A l’unisson dès qu’il s’agissait de ne pas franchir les « lignes rouges » tracées par le Congrès, le Groupe parlementaire socialiste a solidement contribué à limiter les basses œuvres de la droite. Les quatre camarades membres de la Commission de gestion et des finances (Katia Lehmann, Loïc Dobler, Raphaël Ciocchi et Pierre-André Comte) se sont attelés à la tâche de façon éminemment constructive avec, en toile de fond, le respect des valeurs sociales qui sont les nôtres.

Au chapitre des succès, on notera le refus par le Parlement de l’augmentation de la quote-part patient dans la prise en charge à domicile. C’est notre présidente Katia Lehmann qui a défendu avec brio la position de la majorité de la commission.

Aussi, le Parlement a de justesse refusé des coupes en direction de la Fédération intercantonale de coopération et de développement.

En revanche, le PS n’a pas été suivi concernant la ponction différenciée des salaires de la fonction publique. Malgré le plaidoyer de Raphaël Ciocchi, le Parlement n’a pas voulu se contenter d’une réduction de 1% pour les salaires mensuels bruts jusqu’à 7’000 francs et de 2% pour les rémunérations supérieures. Ce sera 1,9% pour tout le monde.

Avant cela, plusieurs camarades sont intervenus lors des Questions orales. Fabrice Macquat s’est une nouvelle fois inquiété de l’usage des « puff » chez les jeunes.

Patrick Cerf a demandé des explications au Gouvernement suite à une série de distributions du Nouveau Testament par les Gédéon aux abords d’écoles secondaires.

Nicolas Maître a défendu le bon entretien des chemins de campagne.

Le 2 mai 2023 / pce et pch

Autres articles

Attention, risque de confusion ! Les Jeunes PLR veulent augmenter l’âge de la retraite. S'ils trouvent du travail jusqu'à cet ...
Lire la suite
Le Congrès du Parti socialiste s’est réuni ce jeudi soir à Épauvillers, une première sur les hauts de Clos-du-Doubs. Les ...
Lire la suite
Les travailleurs ne s’opposeront pas à cette hausse modeste de cotisations car avec l’AVS, 90% d’entre eux reçoivent plus qu’ils ...
Lire la suite