Une année décisive pour la prévoyance vieillesse

Les délégué.e.s étaient réuni.e.s le weekend passé en assemblée. Le PS a décidé de lutter contre toute détérioration de l’AVS et du deuxième pilier. Les délégué-e-s du PS Suisse ont ainsi posé des lignes rouges strictes qui ne doivent en aucun cas être dépassées dans les réformes à venir.

Le Jura était représenté à l’Assemblée par une délégation composée de Mathilde Crevoisier Crelier, Marie-Anne Etter, Jean-Marie Miserez, François-Xavier Boillat et Julien Loichat. Ils vous proposent un compte-rendu des débats.

Les différentes interventions et papiers de position sont également à retrouver ici: https://www.sp-ps.ch/fr/parti/organisation/assemblee-des-delegue-e-s/assemblee-des-delegue-e-s-numerique-0

  1. Ouverture de l’AD 

Accueil de Michael Sorg et message de Mathias Reynard

  1. Communications 

Rebekka Wyler : informations sur l’avancement du Klimapapier, qui occupe le PS depuis longtemps. Mis en consultation l’automne dernier auprès de spécialistes, plus de 500 inputs, en cours d’intégration dans le document. Sera soumis au CD en mars, puis à tout le monde au printemps

Rapport sur la CoCo du 12.12 : discussion sur le corona avec les sections cantonales (infos sur les activités et les interventions politiques dans les cantons). Discussion sur l’initiative pour une 13e AVS (renvoyer les feuilles de signature !). Discussion sur votations de mars et de juin.

Le PS a décidé d’édicter une directive sur la gestion du harcèlement sexuel et de la discrimination.

Projet de révision des statuts : une consultation sera lancée prochainement auprès des sections cantonales.

50 ans du suffrage féminin : un module de formation est disponible auprès des Femmes* PS

  1. Discours de Mattea Meyer, co-présidente du PS Suisse 

Retour sur l’année coronavirus et le temps considérable mis par les aides pour arriver. La droite bourgeoise a beaucoup trop tardé à reconnaître, puis à voter les aides nécessaires. L’ignorance de la droite bourgeoise n’est pas un hasard. Elle pratique une politique d’exclusion pour entretenir ses propres privilèges.

50 ans après le suffrage féminin, il est temps d’étendre notre démocratie à toutes celles et ceux qui vivent en Suisse et font prospérer notre pays (droit de vote des personnes étrangères)

La Suisse doit contribuer activement et efficacement à la lutte climatique. La loi CO2 est un pas dans la bonne direction.

Cette année, avec la réforme de la prévoyance vieillesse, l’initiative pour des soins infirmiers forts et la révision du droit pénal relatif aux infractions sexuelles, le Parlement aura trois occasions de montrer s’il entend prendre aux sérieux les revendications des femmes : plus de temps, plus de respect et plus d’argent.

Coronavirus et pauvreté : non au nationalisme vaccinal : il faut que tout le monde, en Suisse et dans le monde, puisse bénéficier des vaccins, notamment en supprimant provisoirement les brevets. Réduire les obstacles administratifs qui empêchent les personnes les plus exposées d’accéder à des aides. Un système de santé axé sur l’être humain et non sur le profit.

  1. La crise du coronavirus ¨ Discussion et adoption du papier de position du PS Suisse : Protéger la santé – préserver les moyens de subsistance !

Entrée en matière non contestée. Présentation du papier par Cedric Wermuth.

Le PS a rédigé un « papier de position » pour présenter ses propositions pour gérer la crise du coronavirus. Il a défini quatre domaines clés : la santé, le travail, les services publics et le fédéralisme. 

18 amendements ont été déposés, la plupart sont acceptés par le CD, parfois dans une formulation modifiée, et ne sont donc pas contestés. Quelques-uns sont rejeté par le CD, mais non contestés.

Un amendement de la JS portant sur la revendication 5 (compromis sur les loyers) fait l’objet d’un vote (A-10) : c’est la proposition du CD (acceptation dans une formulation moins péremptoire) qui passe.

Un 2e amendement (A-16) fait l’objet d’un vote : il propose d’encourager le renoncement à la viande pour endiguer les zoonoses. Le CD propose une version atténuée (« réduire la consommation de produits animaux), qui est acceptée très majoritairement.

Le papier sur le coronavirus est adopté à 187 – 0 – 4.

R-1 du CD : Des soins de qualité nécessitent du temps et des conditions de travail justes

Vidéo d’une infirmière témoignant de son quotidien.

Présentation de la résolution par Barbaya Gisy (CN). LA résolution demande des conditions de travail attrayantes, des salaires plus élevés et une meilleure compatibilité entre vie professionnelle et vie privée, notamment une « prime coronavirus » pour le personnel sanitaire et soignant.

Résolution acceptée à 167 – 0 – 0 

R-2 du CD : Une bonne formation dans de bonnes conditions – même pendant la pandémie de Coronavirus !

Le PS n’a pas encore pris position sur la situation des écoles durant le coronavirus – cette résolution permet de remédier à la situation.

Chaque enfant a le droit de bénéficier d’une formation de qualité. Dans tous les cantons, l’école primaire doit être dotée des ressources nécessaires – pour le fonctionnement de l’école, pour l’accueil extrafamilial des enfants ainsi que pour les services préscolaires et d’accompagnement scolaire. L’école publique doit garantir le droit à l’éducation pour toutes et tous.

Le corps enseignant et le personnel d’encadrement qui s’occupent des enfants et des jeunes au quotidien ont besoin de protection sanitaire, de soutien et d’allégement de leur charge de travail. Il faut donc des ressources supplémentaires pour l’encadrement, le soutien scolaire, les assistant-e-s de classe et le soutien psychologique des élèves. Les masques doivent être fournis gratuitement dans les écoles. Si nécessaire, il faut soutenir les mesures liées à l’infrastructure (ventilations, équipements de purification de l’air, appareils de mesure, parois en plexiglas). Le corps enseignant et le personnel d’accompagnement, ainsi que les autres groupes exposés ayant beaucoup de contacts avec d’autres personnes, doivent figurer en priorité dans les programmes de vaccination cantonaux.

Résolution acceptée à 199 – 0 – 0

  1. Discours de Simonetta Sommaruga, conseillère fédérale

Elle plaide d’emblée pour le oui à la loi CO2. Même en période de pandémie, la protection de l’environnement a tout son sens.

Prendre les bonnes décisions maintenant signifie que des emplois seront créés à l’avenir dans notre pays, ce qui sera profitable pour l’économie. Aujourd’hui, nous dépensons des milliards à l’étranger pour acheter des énergies fossiles. Nous pourrions investir cet argent en Suisse, dans des technologies porteuses d’avenir. La décarbonisation de l‘économie (objectif neutralité 2050) est LE grand projet de ces prochaines années. Même si le projet ne va pas assez loin pour certain.e.s, il pose déjà les bonnes bases. La loi a aussi des aspects sociaux, puisque les compensations profiteront aux familles.

  1. Politique de la vieillesse R-3 du Comité directeur : Pas de jeux politiques avec notre prévoyance vieillesse !

En introduction, dialogue entre Ruth Dreifuss et Mattea Meyer. Discussion sur les précédentes révisions de l’AVS (10e en 1997) et sur la difficulté de réformer cette assurance. Sur l’augmentation de l’âge de la retraite. Sur les discriminations faites aux femmes et aux autres minorités.

Prise de parole par Pierre-Yves Maillard

Les femmes ont toujours et encore des rentes inférieures aux hommes. L’appel en ligne « Pas touche aux rentes des femmes » a réuni 300 000 signatures en quelques jours. Le compromis négocié permet d’améliorer la situation pour les femmes, le PS ne cédera pas sur ces questions.

Présentation de la résolution par Mattea Meyer

D’une part, l’AVS a besoin d’un financement stable et, au moins temporairement, de plus de ressources pour financer les rentes de la génération des « baby-boomers ». Le PS demande que les bénéfices de la BNS soient utilisés pour financer l’AVS.

Le PS n’acceptera l’AVS 21 et la LPP 21 que si les conditions suivantes sont remplies : 

1. Pas de relèvement de l’âge de la retraite. 

2. Pas de réduction des rentes. 

3. Pas de détérioration du compromis sur la LPP présenté par les partenaires sociaux. 

4. Amélioration des rentes LPP pour les femmes et les personnes à faible revenu. 

5. Pas d’interconnexion entre les deux réformes (AVS 21 et LPP 21) si cela doit servir à dissimuler des diminutions de prestations.

-> Le PS est prêt à lancer un référendum sur les deux dossiers si les réformes de l’AVS et de la LPP ne répondent pas aux critères énumérés ci-dessus.

-> L’Assemblée des délégué-e-s charge le Comité directeur d’élaborer des propositions concrètes pour un système de prévoyance vieillesse qui permette à chacune et à chacun de vivre dans la dignité. Le point principal est le passage du 2e pilier à l’AVS, fiable, stable et solidaire. Il faut une augmentation des cotisations salariales à l’AVS et, parallèlement, une réduction des cotisations au 2e pilier.

La résolution est acceptée à 182 – 0 – 0. 

Delémont, le 28 février 2021 / Mathilde Crevoisier Crelier + Pch

Autres articles

Attention, risque de confusion ! Les Jeunes PLR veulent augmenter l’âge de la retraite. S'ils trouvent du travail jusqu'à cet ...
Lire la suite
Le Congrès du Parti socialiste s’est réuni ce jeudi soir à Épauvillers, une première sur les hauts de Clos-du-Doubs. Les ...
Lire la suite
Les travailleurs ne s’opposeront pas à cette hausse modeste de cotisations car avec l’AVS, 90% d’entre eux reçoivent plus qu’ils ...
Lire la suite