Votations du 13 juin: positionnement du PSJ

Le Parti socialiste jurassien a arrêté ses recommandations de vote en vue des prochaines votations fédérales et cantonale. Il soutient l’initiative cantonale sur l’égalité, la loi sur le CO2, la loi Covid et l’initiative « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse », mais refuse la loi sur le terrorisme. La liberté de vote a été décidée pour l’initiative « Pour une eau potable propre et une alimentation saine ». Les membres et sympathisant.e.s du PSJ ont eu l’occasion de débattre de ces six objets cette semaine lors de deux réunions virtuelles. 

Le PSJ, en raison des règles sanitaires en vigueur, a renoncé à réunir ses membres. Toutefois, deux soirées ont été mises sur pied pour permettre aux camarades d’échanger et de débattre des différents objets avec les élu.e.s. fédéraux Elisabeth Baume-Schneider et Pierre-Alain Fridez, les deux ministres Nathalie Barthoulot et Rosalie Beuret Siess, la présidence du parti ainsi que plusieurs invité.e.s. Une cinquantaine de membres ont participé à ces échanges. 

Mots d’ordre sur les objets fédéraux: 

  • Loi sur le CO2: OUI 
  • Loi Covid: OUI
  • Initiative « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse »: OUI 
  • Loi sur le terrorisme: NON 
  • Initiative « Pour une eau potable propre et une alimentation saine: liberté de vote 

Le PSJ soutient l’initiative « pour une Suisse libre de pesticides de synthèse ». Ces produits ont de graves effets sur la santé humaine et la biodiversité. Les importations étant soumises aux mêmes conditions de production, l’initiative aura un effet positif sur les autres pays producteurs. C’est un défi à relever qui ne touchera pas que l’agriculture mais aussi nous, citoyens, dans nos modes de consommation. Les membres du parti se sont montrés plus réservés sur l’initiative « pour une eau potable propre et une alimentation saine ». Malgré un titre accrocheur, plusieurs camarades ont relevé que le texte manquait sa cible, ne réglait pas le problème des pesticides et visait de manière trop exclusive le travail des agricultrices et des agriculteurs; d’autre part: les exploitants agricoles qui renoncent aux paiements directs, les particuliers, les entreprises et les collectivités pourront continuer à les utiliser. L’assemblée étant partagée, la liberté de vote a été décidée. 

L’égalité salariale doit enfin être une réalité 

Il est temps que notre canton prenne des mesures concrètes pour réaliser l’égalité salariale. Dans le Jura, le pourcentage d’inégalités s’élève à 23% (contre 18% en Suisse). A noter que l’Etat jurassien fait figure d’exemple avec une différence salariale de moins de 0.5%. Le PSJ soutient cette initiative qui améliorera la condition salariale des femmes et aura un réel impact sur l’ensemble des ménages. 

Retrouvez également l’argumentaire rédigé par la section de Fontenais.

Delémont, le 7 mai 2021 / pch

Autres articles

Attention, risque de confusion ! Les Jeunes PLR veulent augmenter l’âge de la retraite. S'ils trouvent du travail jusqu'à cet ...
Lire la suite
Le Congrès du Parti socialiste s’est réuni ce jeudi soir à Épauvillers, une première sur les hauts de Clos-du-Doubs. Les ...
Lire la suite
Les travailleurs ne s’opposeront pas à cette hausse modeste de cotisations car avec l’AVS, 90% d’entre eux reçoivent plus qu’ils ...
Lire la suite