Votations fédérales du 7 mars: trois fois NON

Le Comité directeur du Parti socialiste jurassien propose ses recommandations de vote en vue des prochaines votations fédérales. Il soutient le non à l’initiative pour l’interdiction de se dissimuler le visage, non également à la loi sur les services d’identification électronique et à l’accord de libre-échange entre la Suisse et l’Indonésie. Les membres et sympathisant.e.s du PSJ ont pu débattre de ces trois objets mercredi soir lors d’une réunion virtuelle. 

Pandémie oblige, le PSJ n’a pas pu réunir ses membres en Congrès comme c’est le cas habituellement avant les votations fédérales. Un rendez-vous virtuel a tout de même été mis sur pied mercredi soir pour permettre aux camarades d’échanger et de débattre avec les élu.e.s. fédéraux Elisabeth Baume-Schneider et Pierre-Alain Fridez, les deux ministres Nathalie Barthoulot et Rosalie Beuret Siess ainsi que la présidence du parti. Une trentaine de membres ont participé à cet échange. 

Des débats animés et très intéressants lors de la séance virtuelle

Une initiative discriminante et inutile 

Ce texte « oui à l’interdiction de se dissimuler le visage » lancé par le comité d’Egerkingen, entend introduire dans la Constitution une interdiction sur une tenue vestimentaire qui ne concerne selon les données portées à connaissance par la Confédération que quelques dizaines de situations en Suisse. « Ne nous y trompons pas: il s’agit de dénoncer sans concession les oppressions à l’encontre des femmes; toutefois les initiants, sous couvert de valeurs féministes dont ils ne sont pour le moins en général pas les défenseurs, les excluent de l’espace public en proposant une réponse disproportionnée à des situations marginales» dénonce la Conseillère aux Etats Elisabeth Baume-Schneider.

L’identité numérique en mains publiques 

La loi sur les services d’identification électronique propose de créer une carte d’identité unique qui permettrait d’accéder à toute une série de services en ligne. Ce passeport numérique serait émis par des privés et non pas par la Confédération. Pour le PSJ, la protection des données est insuffisante dans ce projet. Le parti estime que les garanties ne sont pas encore suffisantes dans la perpective de confier la gestion de ces informations par des organismes privés. 

Agir de manière responsable: produire localement et durablement 

Le PSJ recommande également de rejeter l’accord de libre-échange entre la Suisse et l’Indonésie qui doit permettre aux entreprises suisses d’accéder sans entraves à un nouveau marché. Même si l’accord a obtenu des concessions, il collectionne encore des mauvais points et notamment sur la question des importations d’huile de palme. Sa production provoque des désastres écologiques sur l’écosystème indonésien. 

Delémont, le 11 février 2021 / pch

Autres articles

Attention, risque de confusion ! Les Jeunes PLR veulent augmenter l’âge de la retraite. S'ils trouvent du travail jusqu'à cet ...
Lire la suite
Le Congrès du Parti socialiste s’est réuni ce jeudi soir à Épauvillers, une première sur les hauts de Clos-du-Doubs. Les ...
Lire la suite
Les travailleurs ne s’opposeront pas à cette hausse modeste de cotisations car avec l’AVS, 90% d’entre eux reçoivent plus qu’ils ...
Lire la suite