Une vraie place pour les femmes en politique: la motion de Mélanie Brulhart acceptée

Les député-e-s ont accepté mercredi par 47 voix contre 2 et 9 abstentions la motion de Mélanie Brulhart « Une vraie place pour les femmes en politique ? On commence par les commissions, groupes de travail et représentants de l’Etat dans les organes dirigeants ». Le texte demande une meilleure représentativité féminine dans les entités étatiques ou paraétatiques. A l’heure actuelle, la part des femmes n’atteint pas 25%. La proportion des femmes nommées par le Gouvernement doit se situer entre 40 et 60% et être ancrée dans la loi. Le Gouvernement avait recommandé l’adoption de la motion. « Une présence dans ces groupes constituerait une porte d’entrée en politique », a estimé Mélanie Brulhart. Cette modification législative doit déployer ses effets au début de la prochaine législature lorsqu’il s’agira de désigner les représentants de l’Etat.

Retrouvez la motion ici: https://www.psju.ch/2019/06/une-motion-pour-demander-une-vraie-place-pour-les-femmes-en-politique/

L’argumentaire développé par Mélanie Brulhart à la tribune est à lire ici:

Le Jura tient son budget 2020

Le Parlement a accepté en début de soirée, après plus de 4 heures de débats, le budget 2020 qui prévoit un déficit de 4 millions de francs. Les propositions d’économies formulées par le Gouvernement pour combler les pertes issues du refus de reporter la baisse fiscale ont été rejetées. Pour respecter le frein à l’endettement, il a choisi de réduire de 1,5 million la masse salariale de l’administration et puisé 2,5 millions dans la réserve de politique budgétaire.

Tous les détails sur le site de 24Heures: 

https://www.24heures.ch/suisse/suisse-romande/budget-2020-deficitaire-baisse-masse-salariale/story/30842481

Les différentes interventions des député.e.s socialistes sont à retrouver ci-dessous.

Mise au concours des lignes de bus: une victoire d’étape pour les chauffeurs. Le Parlement jurassien a approuvé une motion urgente, qui avait été déposée fin novembre, par Nicolas Maître. Le texte exigeait que les syndicats aient le droit d’être entendus dans le cadre de la procédure d’appels d’offre.

A l’heure des questions orales :

Loïc Dobler s’est inquiété d’un courrier reçu début décembre par les institutions et partenaires subventionnés,  dans lequel l’Etat jurassien indique qu’il est attendu de leur part une réflexion sur leur organisation mais aussi « qu’il s’agit de viser une possible réduction du financement étatique global » et de citer à titre exemplatif le taux de 5% d’économies. Il a donc demandé au Gouvernement si, après les 5% d’économies décidées dans le cadre d’OPTIMA dans les subventions, il était à nouveau prévu une baisse de 5% aux différentes institutions subventionnées le tout 5 ans après la 1ère baisse précitée. Sa question à lire ci-dessous:

Mélanie Brulhart a interrogé le Gouvernement au sujet de la distribution la semaine dernière d’exemplaires du Nouveau Testament aux abords des écoles du canton par les Gédéons. Elle s’est inquiétée de ce que l’on peut considérer comme du prosélytisme envers les mineurs. Ella a demandé au Gouvernement quels sont les éléments qui l’ont amené à autoriser cette distribution tout en relevant que la consigne était qu’elle se déroule obligatoirement en dehors du périmètre scolaire.

Nicolas Maître a interpellé le Gouvernement au sujet de la classe relais de Saulcy. Il est en particulier revenu sur le mode de communication du SEN.

Au chapitre des interventions traitées par les députés du groupe socialiste lors de cette séance :

Pierre-André Comte est intervenu par deux interpellations « Agenda 2030 : logique, inconscience ou mauvaise gouvernance ? »

La seconde « Relations extérieures : les incohérences dans les mouvements au sein de l’administration jurassienne »

Delémont, le 18 décembre 2019 / pch + kle 

Sources: www.rfj.ch, www.arcinfo.ch, www.rts.ch 

Autres articles

En octobre 2023, le groupe de travail a envoyé les statuts révisés pour consultation au Comité directeur, aux Sections, aux ...
Lire la suite
Attention, risque de confusion ! Les Jeunes PLR veulent augmenter l’âge de la retraite. S'ils trouvent du travail jusqu'à cet ...
Lire la suite