Elections fédérales 2019: des listes fortes pour maintenir les deux sièges socialistes

Les membres du Parti socialiste jurassien, réunis vendredi soir 10 mai à Courroux, ont désigné leurs quatre candidat-e-s en vue des élections fédérales du 20 octobre. C’est une première: le Parti socialiste jurassien présentera deux femmes au Conseil des Etats et deux hommes au Conseil national. Le PSJ est fier de proposer des listes paritaires et des candidat-e-s représentant les trois districts du canton.

De gauche à droite: Joakim Martins, Leila Hanini, Elisabeth Baume-Schneider, Mathilde Crevoisier Crelier, Pierre-Alain Fridez et Loïc Dobler

Pour conserver les deux sièges du parti et défendre les couleurs socialistes sous la Coupole fédérale, les 130 camarades présent-e-s ont désigné, par acclamation, des candidat-e-s de valeur et fortement engagé-e-s. 

Au Conseil national, le sortant Pierre-Alain Fridez brigue un troisième mandat. Le médecin de Fontenais, âgé de 61 ans, est membre de la Commission de la politique de sécurité du Conseil national et vice-président de la délégation suisse auprès du Conseil de l’Europe. Le Congrès a également choisi Loïc Dobler, 31 ans, pour la course à la Chambre du peuple. Président du groupe socialiste au Parlement jurassien depuis 2018, le citoyen de Haute-Sorne occupe le poste de responsable régional de Syna Jura. 

Le Parti socialiste jurassien met aussi à l’honneur la relève. Les candidat-e-s de la Jeunesse socialiste jurassienne, Leïla Hanini de Courroux et Joakim Martins de Boncourt, ont été chaleureusement applaudis. La liste de la JSJ pour le Conseil national sera sous-apparentée avec celle du PSJ. Le Congrès a donné mandat au Comité directeur de conclure d’éventuels apparentements avec d’autres partis. 

La liste du Conseil des Etats sera emmenée par Elisabeth Baume-Schneider. Ministre jurassienne de 2002 à 2015, la citoyenne des Breuleux, âgée de 55 ans, est l’actuelle directrice de la Haute école de travail social et de la santé du canton de Vaud. Sa colistière, Mathilde Crevoisier Crelier de Porrentruy, 39 ans, est traductrice au Département fédéral de l’intérieur et siège au législatif communal ainsi qu’au Comité directeur des Femmes* socialistes suisses. 

Le PSJ félicite chaleureusement les candidat-e-s pour leur nomination. Notre canton a besoin de voix fortes à Berne pour défendre les intérêts de nos citoyen-ne-s et les valeurs de gauche. Les défis seront nombreux: justice sociale, égalité, climat, service public, redistribution des richesses, formation ou encore mobilité. 

La récolte de signatures pour l’initiative « Partis politiques: place à la transparence! » a été officiellement lancée lors du Congrès. Le PSJ souhaite que la lumière soit faite sur le financement des partis politiques et des campagnes d’élections et de votations: l’initiative demande que les partis publient leurs comptes annuels et indiquent leurs sources de financement. Les feuilles de signatures sont disponibles au secrétariat du PSJ. Pour rappel, depuis l’année dernière, le Parti socialiste jurassien publie ses comptes et son budget sur son site Internet. Pour trouverez tous les détails ici: (https://www.psju.ch/le-psj-en-chiffres/). 

Courroux, le 10 mai 2019 / pch

“Partis politiques: place à la transparence”: à vos signatures!

La récolte de signatures pour l’initiative « Partis politiques: place à la transparence! » sera officiellement lancée lors du Congrès électoral du Parti socialiste jurassien ce vendredi. Le texte de l’initiative a été publié ce mercredi matin dans le Journal officiel du canton du Jura.

Le PSJ souhaite que la lumière soit faite sur le financement des partis politiques: l’initiative demande notamment que les partis publient leurs comptes annuels et indiquent leurs sources de financement.

Les feuilles de signatures sont disponibles au secrétariat du PSJ (psj@bluewin.ch).

Pour rappel, depuis l’année dernière, le PSJ publie ses comptes et son budget sur son site Internet. Pour trouverez tous les détails ici: (https://www.psju.ch/le-psj-en-chiffres/).

Les feuilles de récolte de signatures sont à télécharger ici:

Delémont, le 8 mai 2019 / pch

Socialiste un jour, socialiste toujours

Notre camarade Jean-Claude Rennwald vient de publier un nouvel ouvrage.

Dans toute l’Europe, la social-démocratie est sur le déclin. Parallèlement, on assiste à une montée spectaculaire des forces nationales-populistes. Les socialistes ne portent-ils pas une part de responsabilité dans cette évolution? N’ont-ils pas sacrifié les prolos au profit des bobos, alors qu’une politique de gauche devraitreposer sur une alliance entre «ceux d’en bas» et «ceux dumilieu». La gauche peut-elle renaître? C’est à ces questions que tente de répondre Jean-Claude Rennwald. Son travail est celui d’un politologue, mais aussi d’un militant socialiste et syndical. 

Son interview à RFJ à écouter ici: https://www.rfj.ch/rfj/Actualite/Region/20190429-Les-socialistes-doivent-a-nouveau-faire-preuve-d-audace.html

Projet de réforme jurassienne de l’imposition des entreprises: les propositions du PSJ

La commission de l’économie se réunit ce jeudi 25 avril pour entamer les premières discussions parlementaires relatives à la réforme de l’imposition des entreprises proposée par le Gouvernement (RFFA – Projet cantonal). Cette réforme représentera, à l’horizon 2024,  une baisse de l’imposition des personnes morales, soit des entreprises, de plus de de 30 millions par année. Après une première analyse du projet proposé par le Gouvernement, le PSJ  souhaite mettre l’accent sur trois mesures dans le but de rendre cette réforme plus équilibrée.

La 1re et la plus importante à ses yeux, consiste en une augmentation des allocations familiales de 50 francs par mois pour les enfants et les jeunes en formation. Cette mesure est également proposée dans d’autres cantons et aura un effet direct sur l’ensemble ses familles jurassiennes, de manière concrète.

La 2e proposition concerne la clé de répartition entre l’État et les communes de la manne liée à l’IFD (Impôt Fédéral Direct), la clé de répartition proposée par le Gouvernement devrait être rediscutée pour mieux prendre en compte les difficultés financières des communes, du moins de manière transitoire, afin de leur permettre de mieux faire face au changement de régime fiscal.

Enfin, la 3e proposition consiste à réintroduire le dernier palier d’imposition des personnes physiques supprimé il y a quelques années. Les mesures compensatoires pour les personnes physiques prévues dans le projet étant particulièrement favorables aux personnes au bénéfice d’un haut revenu, il apparaît opportun de demander à celles-ci une légère compensation.

Par ailleurs, il se pourrait encore que d’autres propositions, par exemple concernant le seuil minimal d’imposition, situé aujourd’hui à 30%, soient encore formulées, ceci pour offrir une meilleure garantie de l’état des finances cantonales et communales à moyen terme, tout en conservant l’attractivité générale du projet cantonal.

Delémont, le 24 avril 2019 /jfr

Renforcer l’AVS et imposer davantage les multinationales

Une étape importante pour l’AVS se jouera dans les urnes le 19 mai. Les membres du PSJ, réunis en Congrès jeudi soir à Fontenais, ont donné leurs mots d’ordre en vue des votations fédérales du mois prochain. Le PSJ soutient la réforme de la loi fédérale relative à la réforme fiscale et au financement de l’AVS ainsi que l’arrêté fédéral sur la reprise de la directive européenne sur les armes. Les comptes 2018 et le budget 2019 du PSJ ont aussi été adoptés à l’unanimité. 

Les discussions ont été nourries jeudi soir à l’Etoile du Matin à Fontenais. Une cinquantaine de camarades ont pris part au Congrès. « L’AVS – qui est l’institution sociale par excellence – a besoin d’un financement supplémentaire: c’est le moment ou jamais » a insisté le Conseiller national Pierre-Alain Fridez lors de sa présentation du projet de loi RFFA. Par 47 voix contre 4, les membres du PSJ ont accepté la réforme qui apportera un financement supplémentaire de 2 milliard de francs à l’AVS. Une somme qui sera financée par la Confédération et par l’augmentation des prélèvements sur les salaires à parts égales entre l’employeur et l’employé. Certaines failles de notre système fiscal dont profitaient les multinationales seront aussi supprimées et les grands actionnaires seront davantage taxés. Certains membres du PSJ ont toutefois dénoncé le fait que le peuple suisse doive se prononcer sur un paquet qui mêle deux sujets différents

Le Congrès du PSJ a également accepté le durcissement de la loi sur les armes qui permettra notamment d’améliorer la lutte contre le trafic illégal d’armes et de garantir une meilleure traçabilité des armes semi-automatiques. 

Le responsable des finances du PSJ, Jean-Louis Imhof, a présenté les comptes 2018 et le budget 2019 du parti. Les différents documents comptables seront mis en ligne ces prochains jours sur le site www.psju.ch. Dans un souci de transparence, le PSJ publie ses principales sources de financement depuis l’année dernière. L’initiative sur la transparence sera officiellement lancée lors du Congrès électoral qui se tiendra le 10 mai à Courroux. 

A noter encore que Thierry Raval de Delémont a été nommé au Comité directeur du PSJ en remplacement de Mehmet Suvat. 

Le Parti socialiste jurassien s’engage concrètement pour le climat

Les député-e-s ont accepté deux motions pour que le Gouvernement se préoccupe davantage des questions climatiques. Pierre-André Comte est monté à la tribune mercredi pour rappeler l’importance d’une action locale pour lutter contre le réchauffement climatique. Sa motion intitulée “réfléchir et agir pour la planète”, acceptée par 28 voix contre 20 et 11 abstentions, demande que le Gouvernement élabore une stratégie cantonale d’adaptation aux changements climatiques qui tire les enseignements de l’Accord de Paris. Tous les détails ici sur le site d’RFJ :https://www.rfj.ch/rfj/Actualite/Region/20190327-Les-deputes-veulent-plus-de-reflexion-sur-le-climat.html.

Les député-e-s ont également accepté une résolution intervertis de la Verte Erica Hennequin qui demande que le législatif prenne en considération les effets sur le climat dans tous les objets dont il débattra.

Le Parlement a aussi accepté une motion de Loïc Dobler qui demande que le Gouvernement exige des promoteurs du projet de géothermie de Haute-Sorne un rapport sur l’état des bâtiments. https://www.rfj.ch/rfj/Actualite/Region/20190327-Geothermie-le-Parlement-veut-un-rapport-sur-l-etat-des-batiments.html

A l’heure des questions orales, Raphaël Ciocchi a interpellé le Gouvernement sur les conditions de travail des employé-e-s de la Poste.

Jean-Daniel Ecoeur s’est lui inquiété de l’organisation de la voirie des Franches-Montagnes après le départ de 3 collaborateurs.

Nicolas Maître a déposé une question écrite sur les “blockchain” et un éventuel rapprochement du canton du Jura avec la structure BBGa (qui s’occupe de la promotion économique pour la Suisse occidentale).

A noter encore que Dominique Froidevaux a été élue comme remplaçante à la commission des affaires extérieures et de la formation.

Delémont, le 27 mars 2019 / pch

Sources: www.rfj.ch, www.lqj.ch

Pauvreté et précarité: débat sur le Rapport social

FORUM CITOYENS :  10 AVRIL, à 19h00, AU COLLEGE THURMANN

Pauvreté et précarité dans un canton d’un pays réputé riche

Il était très attendu, ce rapport que le Gouvernement jurassien a publié dans le courant de février 2019. Sous le titre « RAPPORT SOCIAL : ampleur et évolution de la pauvreté dans le canton du Jura », ce document d’une quarantaine de pages rassemble un certain nombre de constats et d’indicateurs relatifs aux diverses facettes que revêt ce phénomène douloureux, complexe et choquant dans un pays tel que le nôtre. Il ne prétend pas être exhaustif, il ne propose pas  à ce stade un catalogue de réponses, il se limite à ouvrir le débat politique qui devrait «  permettre de prendre les mesures adéquates et mesurables pour lutter efficacement contre la pauvreté dans le Jura ». En ce sens, il était inévitable qu’il suscite quelques déceptions.  « FORUM CITOYENS » qui s’est donné pour vocation d’œuvrer à la formation des opinions sur des objets d’intérêt public ne pouvait manquer d’organiser un débat sur ce thème. A cet effet, le comité présidé par Fiorenzo Monti s’est assuré la participation de Mme Nathalie Barthoulot, ministre en charge du Département de l’Intérieur, de M. Julien Cattin, chef du Service de l’action sociale, de M. Jean-Noël Maillard, directeur de CARITAS JURA et de M. Pierre-Alain Berret, directeur de la Chambre de commerce et d’industrie du Jura. Cette rencontre qui, comme à l’accoutumée, sera animée par Yves Petignat et laissera une large place aux interventions du public, aura lieu le mercredi 10 avril, de 19h00 à 21 h00 dans le cadre de l’aula du Collège Thurmann, Sous Bellevue.

Pour toute information complémentaire :

Fiorenzo Monti, président de Forum Citoyen  monti­_fiorenzo@yahoo.fr

Yves Petignat, animateur de Forum Citoyens   yves.petignat@gmail.com 

Elections fédérales 2019: communiqué de presse des Femmes socialistes


Cet automne, nous allons élire nos représentant-e-s sous la Coupole fédérale. Toutefois, et ce d’autant plus en cette année féministe, la composition actuelle de l’Assemblée fédérale interpelle : le Conseil national n’affiche que 32% de présence féminine et le Conseil des Etats un maigre 15%, soit 7 femmes sur 46 sénatrices et sénateurs. En 2019, une seule sénatrice est candidate à sa réélection (Brigitte Häberli-Koller (PDC/TG). 

Les Femmes socialistes jurassiennes (FSJ) sont donc ravies que les sections des Franches-Montagnes et de Porrentruy présentent les candidatures d’Elisabeth Baume-Schneider et de Mathilde Crevoisier Crelier ! 

Les FSJ réaffirment leur objectif d’une société égalitaire. Et c’est précisément ces valeurs qu’Elisabeth Baume-Scheider et Mathilde Crevoisier Crelier incarnent à travers leurs actions depuis plusieurs années : congé paternité, égalité salariale, restructuration du système d’assurances maladies (avec une véritable maîtrise des primes), favorisation de la consommation locale et des énergies renouvelables… C’est donc avec un grand enthousiasme que les Femmes socialistes soutiendront les candidatures de ces femmes de conviction aux côtés de Pierre-Alain Fridez devant le Congrès du Parti socialiste jurassien le 10 mai à Courroux ! 

Marina Zuber et Lisa Raval, co-présidentes des femmes socialistes jurassiennes

Elections fédérales 2019: le point sur les candidatures

Conserver ses deux sièges à Berne: c’est l’objectif que s’est fixé le Parti socialiste jurassien en vue des élections fédérales du 20 octobre 2019. Au terme du délai fixé au 15 mars, trois candidat-e-s ont été proposé-e-s par les sections du PSJ au Comité directeur. 

Au Conseil national, le sortant Pierre-Alain Fridez avait déjà fait part de son intérêt à poursuivre son mandat. Un intérêt confirmé officiellement par la section de Fontenais-Villars-Bressaucourt. Membre notamment de la Commission de la politique de sécurité du Conseil national, le médecin de Fontenais est donc candidat pour une troisième législature sous la Coupole fédérale. 

Au Conseil des Etats, le titulaire Claude Hêche arrive à la fin de sa troisième législature et, conformément au droit cantonal, de son mandat. Pour lui succéder, la section des Franches-Montages propose la candidature d’Elisabeth Baume-Schneider. La citoyenne des Breuleux a été membre du Gouvernement jurassien de2002 à 2015 et est l’actuelle directrice de la Haute école de travail social et de la santé du canton de Vaud. 

Lasection de Porrentruy soutient elle la candidature de Mathilde Crevoisier Crelier au Conseil des Etats. Présidente de la section bruntrutaine du PSJ, elle siège au Conseil de ville depuis 2013, elle a présidé ce même Conseil en 2017. Titulaire d’un Master en traduction, elle travaille au Département fédéral de l’Intérieur. 

Rappelons que c’est le Congrès qui désignera officiellement les candidat-e-s à l’élection aux Chambres fédérales. 

Le Congrès électoral se déroulera le 10 mai 2019 à Courroux.

Delémont, le 20 mars 2019 / pch