ECOPOP : NON à l’illusion d’une solution !

On ne peut se contenter de poser parfois de bonnes questions, il faut surtout y apporter des réponses crédibles. Notre devoir est de mettre un stop à ces affirmations faciles et réductrices qui donnent l’illusion à chacun de pouvoir régler les problèmes d’un coup de baguette magique.

Au risque de décevoir certains, les baguettes magiques n’existent pas. Il n’y a jamais de solution toute faite et ceux qui proposent des « y’a qu’à » sont au mieux des naïfs, au pire des usurpateurs. ECOPOP soulève des questions d’actualité mais n’y apporte aucune réponse, on désigne juste des bouc-émissaires. Et donner l’illusion d’une solution lorsqu’elle n’est pas réalisable, pas équitable ou contraire au droit est tout aussi grave que d’avouer que l’on a toutes les réponses.

OUI, le bétonnage massif, l’urbanisation croissante, la circulation des personnes et la mixité culturelle questionnent et représentent autant de défis pour notre pays. NON, la recherche de solutions liée au climat, à la mobilité, ou à l’urbanisme n’est pas résumable à des quotas de population. Les étrangers et les migrants ne sont pas la source de tous les maux suisses. Nous sommes tous responsables de notre pays et de la planète où nous vivons.

Illusion d’optique

Limiter la croissance de la population à 0,2% tout en visant la prospérité est donc une illusion d’optique : des méthodes d’un autre temps qui ne peuvent être tolérées. Le propos de l’initiative est dangereux à tous les points de vue. Et le prétexte écologique est insultant pour les véritables défenseurs de l’environnement. Il faut limiter le gaspillage des ressources et non pas les personnes.

Dangereuse, l’acceptation de l’initiative détériorerait les conditions de travail en Suisse en mettant les étrangers sous pression extrême, et par voie de conséquence provoquerait une pression également sur les résidants. Sans migration, notre économie aurait donc d’énormes difficultés à trouver de la main d’œuvre dans certains domaines et le régime de protection sociale ( AVS ) serait mis à mal. Face à la pénurie de main d’œuvre, les migrantes et migrants ne sont donc pas le problème mais bien une partie de la solution.

Contrairement à ce que pensent les initiants, on ne peut pas faire des additions et des soustractions de personnes quand cela nous convient, puiser dans les réserves de main d’œuvre comme on puise dans les réserves de son économat. Les étrangers et les migrants ne sont pas un simple facteur de production, à prendre ou à jeter.

En Suisse plus qu’ailleurs, la vraie richesse du pays est son capital humain. Les hommes et les femmes qui viennent chez nous apportent bien plus que ce qu’on veut bien voir. Que ces personnes consomment de l’énergie ici ou ailleurs ne changent rien à la protection de l’environnement. Ce qu’il faut, c’est une utilisation plus rationnelle des ressources. Mais surtout nous n’avons pas le droit de distinguer le travailleur de l’homme : nous ne pouvons attirer le premier sans accueillir le deuxième.

OUI à une Suisse ouverte qui maîtrise son développement,
NON à une initative qui isole notre pays et freine notre prospérité.

Claude Hêche
Conseiller aux Etats

Actualités

Découverte de la biodiversité des bords de la Sorne

Samedi 8 novembre 2014, le PSD invitait ses membres à découvrir la biodiversité des bords de la Sorne avec le camarade Jean-Pierre Sorg.

Expert en la matière, Jean-Pierre nous a fait prendre conscience de la beauté mais aussi de la fragilité de notre flore locale. Il nous a également donné quelques indices pour reconnaître certains arbres et arbustes bordant la Sorne du Collège aux Abattoirs.
Un grand merci à lui !
IMG_2213 IMG_2214 IMG_2217 IMG_2209 IMG_2212 IMG_2211 IMG_2206 IMG_2208 IMG_2203

Conseil de Ville : interventions

Motions

5.10/14
Pour une attraction touristique locale « d’envergure internationale » ! (Sébastien Lapaire/27.10.2014)

Postulats

4.11/14
Soutenir et promouvoir un service de baby-sitting fiable (Marc Ribeaud/27.10.2014)

4.07/14
Pour un concept harmonieux et cohérent des panneaux publicitaires et annonces de manifestations aux entrées de la Ville (Murielle Macchi-Berdat/29.09.2014)

Consultations

Conception directrice du plan d’aménagement local (PAL)
Conception directrice du plan d’aménagement local : remarques

Prises de position des élu-e-s au Conseil de Ville

Approbation des nouveaux statuts du FRED

 

 

Conseiller-ère-s de ville

Conseiller-ère-s de Ville

​​

Ali Iskander

Iskander Ali

 
Francis Charmillot

Francis Charmillot

Besim Hoxha 1

Besim Hoxha

Se¦übastien Lapaire

Sébastien Lapaire

Rebecca Lena

Rebecca Lena

Christel Lovis

Christel Lovis

Murielle Macchi-Berdat

Murielle Macchi-Berdat

Gre¦ügoire Monin (2)

Grégoire Monin

Alphonse Poupon

Alphonse Poupon

Marc Ribeaud

Marc Ribeaud

Jude Schindelholz

Jude Schindelholz

Mehmet Suvat

Mehmet Suvat

 

Conseiller-ère-s de Ville suppléant-e-s

Thierry Kamber

Thierry Kamber

Laurent Michel

Laurent Michel

Mansouratou Sokpolie

Mansouratou Sokpolie

 

Comité PSD

Le comité est composé de 12 personnes ; Pierre Brülhart, Jean-Yves Gentil, Francis Girardin, Rebecca Lena, Christel Lovis, Murielle Macchi-Berdat (présidente), Carole Pouchon (caissière), Marie-Anne Rebetez, Jude Schindelholz, Mehmet Suvat, Michel Thentz et Diego Tomaselli.

 

Site internet PSJ Comité PSD 2014-2015

Pétition pour le maintien de la ligne Moutier-Soleure

« PAS TOUCHE A LA LIGNE MOUTIER-SOLEURE»

 La Confédération envisage sérieusement d’abandonner l’exploitation de cette ligne. Cette perspective provoque beaucoup d’inquiétude et de la résistance au sein de la population. Cette pétition est le moyen de fédérer les oppositions afin d’être entendu par le Conseil fédéral. La ligne Moutier-Soleure ne doit pas mourir. Elle est une artère reliant de nombreuses communes de la région et un élément important du réseau ferroviaire suisse. Elle est utilisée par de nombreux travailleurs, étudiants et écoliers. Elle est indispensable pour le développement d’un tourisme doux dans le Parc naturel régional de Thal et dans toute cette partie des montagnes jurassiennes.

La pétition a été lancée à l’occasion de la Journée de la mobilité à Soleure le samedi 13 septembre. Elle sera ensuite mise en ligne sur les sites Internet des sections concernées de l’ATE.

 Le Conseil fédéral craint que les coûts de l’assainissement du tunnel du Weissenstein soient trop élevés et considère alors la possibilité d’abandonner la ligne Moutier-Soleure. Ainsi, l’artère reliant les communes de la région soleuroise du Thal et celle du Grand Val, entre Moutier et Crémines serait supprimée. La liaison entre Moutier et Soleure est une branche importante du réseau des chemin de fer suisses au niveau régional. Elle fait partie d’un réseau où chaque élément à son importance, en cas de panne sur un autre axe, ou une augmentation de trafic, dans le futur, en direction de la France par la ligne Delle-Belfort. De plus, elle relie trois régions, garantissant à Moutier et à la région soleuroise du Thal un accès au plateau suisse. En supprimant cette ligne on crée un trou béant dans la chaîne du transport des voyageurs. Ce n’est qu’avec un réseau dense et complet qu’il est possible de répondre à la demande aussi bien des pendulaires que des touristes.

 Une ligne de chemin de fer et écologique et économique, elle épargne aux voyageurs des détours absurdes

 La ligne Moutier-Soleure est indispensable à de nombreux travailleurs pour des déplacement sûrs et efficaces. Elle est une option essentielle pour de nombreux étudiants et écoliers qui fréquentent les différentes écoles de la région (Centre de formation professionnelle Berne francophone de Moutier, Ecole de maturité spécialisée de Moutier, Ecole prévotoise, Ecole cantonale et Ecole pédagogique supérieure de Soleure, etc.) Enfin, le chemin de fer décharge la route d’un trafic routier en augmentation constante.

 Un tourisme doux est possible grâce au chemin de fer

 La ligne Moutier-Soleure est connue et populaire en dehors de la région. Elle permet la pratique d’un tourisme doux dans le Parc naturel régional de Thal et dans toute la région permettant aussi un accès écologique au nouveau télécabine du Weissenstein.

La ligne Moutier-Soleure ne doit pas mourir ! Nous avons besoin de cette ligne aujourd’hui et demain. Différentes organisations et partis apportent leur soutien à cette pétition.

Pétition en ligne
Feuilles de signatures

Votation communale du 28 septembre 2014

Parti socialiste delémontain

Lundi 15 septembre 2014 – communiqué de presse :

OUI AU PARKING ET AU MULTIPLEXE

Réuni en assemblée vendredi soir, le Parti socialiste de Delémont a pris position sur le réaménagement et l’extension du parking sur la parcelle n° 5189.

Après un débat nourri et réfléchi, l’assemblée s’est prononcée en faveur de la création du parking de la Croisée des Loisirs à une majorité de 2/3 avec pour arguments principaux, le maintien de la zone en mains publiques, la nécessité de développer l’offre cinématographique de Delémont ainsi que la “zone de confluence” située au sud des voies CFF.

Les projections en nombre, le confort des salles et l’accessibilité aux personnes handicapées sont à mettre à l’actif de ce projet.Toutefois, nous regrettons que les autorités communales n’aient pas exigé du promoteur un parking au rez de chaussée du bâtiment ou en sous-sol afin d’utiliser le sol de manière judicieuse et mesurée.

Le PSD considère que le projet est très ambitieux et s’inquiète des répercussions potentielles sur le Cinéma La Grange, d’où l’importance de maintenir un soutien à La Lanterne magique et à l’Open Air, club de cinéma des 6-12 ans et manifestation appréciés des Delémontaines et Delémontains.

Le PSD accepte malgré tout le réaménagement et l’extension du parking La Croisée afin de contribuer au développement culturel de la Ville par la construction d’un multiplexe mais veillera également que l’accès piétons et la desserte en transports publics soient développés de manière significative dans ce secteur.

Parti socialiste delémontain
par sa présidente, Murielle Macchi-Berdat

Votations du 28 septembre 2014

Parti socialiste jurassien

Lundi 15 septembre 2014 – communiqué de presse :                                                                  

Votations du 28 septembre : deux OUI et un NON pour le PSJ

A l’origine de l’initiative cantonale « Pour une caisse maladie unique et sociale » déposée en 2010 munie de plus de 5’500 signatures, puis validée par le Parlement jurassien, le PSJ recommande évidemment d’accepter l’initiative « Pour une caisse maladie publique ». Il appelle les Jurassiennes et Jurassiens à confirmer leur volonté de changer un système opaque et ingérable qui a manifestement échoué. S’il soutient tout aussi fermement l’octroi du droit d’éligibilité aux étrangers dans les conseils communaux, il s’oppose – en revanche – à l’initiative « Stop à la TVA discriminatoire pour la restauration ».

Aujourd’hui, plus de 60 assurances maladie privées s’affrontent dans une pseudo-concurrence aussi chère que bureaucratique. L’interdiction de choisir, respectivement de refuser des assuré-e-s est systématiquement bafouée. Afin d’être en mesure d’offrir des primes plus basses, les assureurs mettent tout en œuvre pour transférer les malades chroniques ou les personnes âgées à d’autres caisses que la leur. Cela conduit à des différences abyssales dans les montants des primes, mais aussi une augmentation générale de celles-ci. Avec la disparition de la sélection des risques, la qualité de la prise en charge reviendra au premier plan. Cela pourrait faire baisser le coût des soins dans la mesure où l’assureur aura un intérêt direct à soutenir la prévention et la promotion de la santé. Enfin et à court terme, la hausse des coûts et des primes maladie sera freinée par les économies réalisées dans les domaines de la publicité, du marketing et des frais administratifs. L’AVS et la Suva démontrent par ailleurs que des assurances publiques peuvent fonctionner de manière exemplaire en s’attachant à placer les intérêts de leurs assuré-e-s au centre de leurs préoccupations.

S’agissant de l’initiative de Gastrosuisse réclamant un abaissement de la TVA pour la restauration, le PSJ considère qu’il s’agit d’une fausse bonne idée. Si le texte est accepté, il provoquera un trou de 750 millions dans les caisses de la Confédération. Pour le combler, le Conseil fédéral a déjà annoncé qu’il adaptera à la hausse le taux réduit de TVA appliqué aux denrées alimentaires. Avec – pour effet – un renchérissement des denrées alimentaires, journaux, livres et médicaments qui pénalisera les familles ainsi que les revenus modestes et moyens. Une perspectie inacceptable pour le PSJ.

Sur le plan cantonal et ainsi qu’il l’avait fait lors des deux précédents scrutins consacrés à la question, le PSJ soutient avec détermination l’octroi du droit d’éligibilité aux étrangers dans les conseils communaux. Il juge que le Jura doit demeurer un canton précurseur en matière de droits politiques des étrangers. Il n’y a aucune raison de se priver des services de personnes bien intégrées qui souhaitent s’engager activement dans la communauté où elles vivent, élisent et payent des impôts.

Contacts :
Loïc Dobler, président du Parti socialiste jurassien
079 545 71 52
Jean-Yves Gentil, secrétaire politique du Parti socialiste jurassien
079 572 06 42

Caisse publique

Bonsoir

Trois petites semaines nous séparent encore de la votation sur la caisse publique. Avec cette vidéo, nous entendons démontrer à quel point la pseudo-concurrence ne fonctionne pas, de quelle manière les caisses dilapident l’argent de nos primes et comment nous souhaitons mettre un terme à la chasse aux « bons risques ».

Contrairement au lobby des caisses maladies privées, nous ne disposons pas de millions pour des publicités payantes, mais nous pouvons compter sur l’engagement de nombreux bénévoles. Nous sommes convaincus que nos arguments sont porteurs. Cette votation est très importante pour moi et pour la population suisse, raison pour laquelle j’ai besoin de soutien !

Concrètement :
Partager le video sur Facebook ou bien par courriel.

Je suis convaincu que le moment est bien choisi pour rappeler à nos connaissances que cette votation approche. Le matériel de vote par correspondance sont déjà parvenus aux votant-e-s et il est temps de glisser un OUI dans l’urne.

Meilleures salutations.
Pierre-Yves Maillard